RECHERCHER DANS CE BLOG

mercredi 23 janvier 2019

Notre frère Marcel Azzola est mort | Jean-Laurent Turbet 22 Janvier 2019

Comment résumer en quelques mots la vie et l'oeuvre de notre frère Marcel Azzola ?

Marcel a rejoint l'Orient Éternel hier, 21 janvier 2019 à 91 ans.
Il était né le 10 juillet 1927 à Paris (Ménilmontant).

Fils d'un maçon qui le dimanche dirige un orchestre de mandoline, Marcel est né d'une famille italienne venue en France en 1921 fuyant les chemises noires de Mussolini. 

Marcel apprend la mandoline puis l'accordéon. Ainsi il pourra gagner sa vie en jouant dans les bals musettes du samedi soir. Il gagne son premier concours en 1938. 
Accordéoniste virtuose, il joue de la musique "classique" donnant ses lettres d'or au "piano du pauvre".

Après la Guerre il devint le premier "accordéoniste Jazz" et joue avec les plus grands : Django Reinhardt, Stéphane Grappelli, Yehudi Menuhin, Didier Lockwood, Michel Legrand.
Dès les années 1950, il accompagne les plus grands de la chanson française : Edith Piaf, Yves
Montand, Barbara, Juliette Gréco, Jacques Brel, Léo Ferré, Gilbert Bécaud...
Il enregistre également plus d'une centaine de musiques de films.
Marcel Azzola est l'un des accordéonistes les plus populaire avec André Verchuren et Yvette Horner.
Il est certainement le meilleur virtuose.

Il est un ami proche de Léo Ferré dont il admire la générosité comme le talent. On se souviens évidemment du célèbre "Chauffe Marcel !" dans la chanson Vesoul de Jacques Brel où il commet une prestation époustouflante. Il joue également sur le sublime album "Olympia 1981" d'Yves Montand qui est probablement son meilleur disque.

Marcel était un homme de talent et un homme de cœur. Il était aussi un frère aimé de tous. Marcel Azzola a été initié franc-maçon le 12 juin 1956 au sein de la plus ancienne loge de la Grande Loge de France, la loge "Les Trinitaires" N°3.

Il a célébré son double jubilé maçonnique (50 ans) en 2006. Notre frère Marcel Azzola était éloigné de sa loge depuis une dizaine d'années pour des raisons de santé. Mais il se faisait un devoir de venir en loge au moins une fois par an. Et les frères des Trinitaires étaient en contact permanent avec lui.

Marcel Azzola avait également fondé la fraternelle "Gluck" des gens du spectacle.

C'est un immense musicien et un frère de la Grande Loge de France - fidèle et convaincu - qui a plus de 63 ans de maçonnerie qui nous quitte...

Une grande perte. Gémissons, Gémissons, mais espérons.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire