Art. 1: « Le Grand Orient de Belgique, obédience masculine, maillon de la franc-maçonnerie universelle, demande à celui qui se présente à l’Initiation d’être honnête homme et d’être capable de comprendre et de propager les principes maçonniques. Il exige de ses membres, la sincérité des convictions, le désir de s’instruire et le dévouement. Il forme une société d’hommes probes et libres qui, liés par des sentiments de liberté, d’égalité et de fraternité, travaillent individuellement et en commun au progrès social, et exercent ainsi la bienveillance dans le sens le plus étendu ».
« La pensée ne doit jamais se soumettre, ni à un dogme, ni à un parti, ni à une passion, ni à un intérêt, ni à une idée préconçue, ni à quoi que ce soit, si ce n'est aux faits eux-mêmes, parce que, pour elle, se soumettre, ce serait cesser d'être. » Henri Poincaré

Saisir des mots clefs à rechercher

samedi 27 avril 2019

Charles Gounod - La Reine de Saba - aria "Inspirez-moi race divine"



La Franc-maçonnerie peut se décrire comme un Ordre initiatique qui prodigue un enseignement ésotérique, adogmatique et progressif à l'aide de symboles et de rituels. Elle encourage ses membres à oeuvrer pour le progrès de l'Humanité.

Sa vocation se veut universelle, bien que ses pratiques et ses modes d'organisation soient extrêmement variables selon les pays et les époques. Elle réunit, dans de nombreux pays répartis sur toute la surface du globe, des personnes qui se sont données pour but de travailler à leur amélioration spirituelle et morale.

Les Francs-Maçons du GODF avec leur différence, et leur égalité, travaillent à l'amélioration matérielle et morale, au perfectionnement intellectuel et social de l'humanité de demain.

Ils sont des utopistes progressistes, à la recherche de la vérité. Ils s'appuient sur des principes, de tolérance mutuelle, de respect des autres et de soi-même, et de la liberté absolue de conscience. Celle qui permet de considérer les conceptions métaphysiques, comme étant la pratique individuelle de chacun, de croire, ou de ne pas croire.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire