RECHERCHER DANS CE BLOG

vendredi 17 mai 2019

En ce XVIIIe siècle, le Soleil va se lever sur l'Humanité, l'Europe d'abord... Candide, par notre F Guy V

En ce XVIIIe siècle, le Soleil va se lever sur l'Humanité, l'Europe d'abord... Pour la première fois dans leur Histoire, des Êtres humains vont vouloir prendre en main leurs destinées et poser le Bien-être de l'Humanité comme but ultime de celles-ci.

La Philosophie des LUMIÈRES du XVIIIe siècle a été une projection grandiose de par l'Espoir dans le Progrès de l'Humanité par les Sciences au sens le plus large et la Raison pure avec un objectif ultime de Liberté, Politique, d'Égalité Juridique et Sociale et de Solidarité Fraternelle Humaine,... étant encore aujourd'hui la référence universelle et ce, malgré les drames et autres tragédies dans certains pays ou parties du monde comme au Moyen-Orient actuellement.

Au préalable, pourquoi Candide ?


Parce que Candide, ce personnage imaginé par VOLTAIRE au XVIIIe Siècle pour incarner l'Esprit libertaire des Lumières, est une des grandes originalités de notre Loge.

L'idée en revient à l'ex V'M' Jean H et précédent F' Ier Surv' Philippe D qui souhaitaient apporter une note d’actualité dans nos Trav' en suggérant la présentation d'un Billet avant l'O.J. sur un sujet Maçonnico-profane du jour. Il se fait que cette fonction m'est pratiquement revenue d'où mon identification au personnage et ma référence à celui-ci pour décrire l'Esprit européen de cette Évolution/Révolution extraordinaire des Esprits au XVIIIe siècle...

Candide donc est né de l’esprit libre voltairien comme un personnage analytique de la Société conduisant à une synthèse Politique et Sociale de la Société. C'est un conte, à la fois, satyrique et philosophique développant des idées libertaires et paru à Genève en 1759 pour éviter la censure, soit quarante ans avant la Révolution française sous le titre original de "Candide ou l'Optimisme". Candide vient du latin signifiant Blanc ou de Bonne Foi, avec Candeur ou Innocence voire encore naïveté ou pureté car Candide va se retrouver propulsé dans notre monde, expulsé d'un "Paradis Perdu" imaginaire où un certain Pangloss, précepteur des enfants du Châtelain et Maître des lieux ne cessait de lui débiter de prétendues Vérités métaphysiques sur le rôle bienfaisant de la Nature "divinement Juste et Parfaite", tout en ce Monde étant voué au Bien, donc opposée au Mal. Sa faute étant de s'être éprise de la fille du Châtelain...

Candide, enrôlé de force dans l'armée du Roi des Bulgares, va rapidement déchanter et découvrir, non sans d'indicibles souffrances, que le Bien est largement surclassé par le Mal en ce bas monde fait, surtout, d'atteintes aux Libertés, d'Inégalités et d'absence de Solidarité humaine, en totale contradiction avec le discours officiel religieux. La conclusion ou la conséquence est très évidemment l'inverse. Il faut se débarrasser de la superstition religieuse et éliminer l’immixtion État/Religion particulièrement préjudiciable à l'Esprit de Liberté citoyenne. Donc établir la Société d’État sur une base absolument laïque, aujourd'hui Démocratique et Parlementaire. Ce que Voltaire voulait démontrer...

Concernant ce père spirituel de Candide, VOLTAIRE, rappelons toutefois brièvement qu'il est une des figure absolument dominante de l'Esprit philosophique des Lumières de la France de ce XVIIIe siècle... VOLTAIRE, anagramme de RÉVOLTE, de son vrai nom François-Marie AROUET, a couvert presque tout le XVIIIe siècle, de 1694 à 1778, la veille de la Révolution française... Il aura donc vécu, pensé, écrit et combattu pour la Liberté de la Pensée pendant la période la plus flamboyante de la Royauté française qui se terminera mal pour le dernier des Rois et qui payera de sa tête (ainsi que son épouse) pour ses prédécesseurs. Toute sa vie sera dévouée au combat contre l'Intolérance, en particulier religieuse catholique et l'Arbitraire Royal qui règne en maître en France, en ce siècle d'Absolutisme. Il prendra aussi, avec de très grands risques, la défense de personnages célèbres pour leurs tragédies judiciaires (Jean Callas et le Chevalier de la Barre) et gagnera leurs procès ce qui en fera un réquisitoire impitoyable contre l'Arbitraire Royal et la Religion intimement mêlées dans ces instances judiciaires particulièrement dévoyées. Cela le conduira à écrire son premier grand Livre le "Traité de la Tolérance" suivant son "Dictionnaire de la Tolérance". Il s'en prend, en particulier à l'irrationalisme des dogmes religieux aussi peu crédibles que contradictoires dans la pratique de leurs messages éthiques. Il n'épargnera pas plus un monothéisme que l'autre, juif ou islamique. Enfin pour s'être moqué de la Noblesse et de l'autoritarisme Royal ainsi que de la Régence, il sera embastillé une première fois pendant un an en 1717 (date que nous FM connaissons bien...) et une deuxième fois quelques années plus tard.

Suivi par un exil forcé en Angleterre pour deux ans (1726-28) qui sera pour lui une extraordinaire révélation. Ce séjour va effectivement le mettre en contact direct avec une tout autre Société de Pensée capable de rationaliser les questions Politiques et Sociales voire Juridiques, donc bien plus avancée que n'est la France à cette époque. "Angleterre origine des LUMIÈRES" comme nous le verrons plus loin.

Mais qu'est-ce que les LUMIÈRES

C'est un gigantesque mouvement d'inspiration philosophique, mais pas uniquement, qui va déferler sur l'Europe - approximativement de 1715 à 1789, (la Révolution Française). L'objectif fondamental étant le dépassement de l'obscurantisme et le sortir des ténèbres et de l'ignorance, principalement d'une nouvelle et grosse classe bourgeoise émergente à cette époque; le peuple étant toujours maintenu dans une misère particulièrement conséquente. Et ce, par la diffusion du Savoir et la stimulation de la Raison contre les faux savoirs, les superstitions et autres croyances absurdes donc le dogmatisme religieux et l’absolutisme politique, donc royal à cette époque.

Trois remarque importantes déjà à ce stade :

* Les LUMIÈRES ne sont pas à, proprement parler, une extraordinaire INNOVATION des idées mais plutôt une SYNTHÈSE d'un ensemble de notions issues de découvertes et de connaissances déjà émanant du XVIe et XVIIe siècle mais réunies en un seul mouvement IDÉOLOGIQUE de PROGRÈS à vocation humanitaire.

* Les LUMIÈRES, quoique manifestement d'inspiration philosophique (les Philosophes pensant pour ceux qui pensent peu ou pas...) ne sont pas un mouvement monolithique mais un tissu de plusieurs sciences ou disciplines comprenant aussi les nouvelles techniques, la littérature, l'économie, l'organisation de la production, le social jusqu'au Politique. Contre l’immixtion de l’Église dans la gestion des États, l'absolutisme royal à cette époque soit l'absence de toute Démocratie élémentaire de surcroît laïque.

* Si Les LUMIÈRES prédominent évidemment dans de grands pays puissants et impérialistes comme l'Angleterre (Enlightenment), la France et l'Allemagne (Aufklärung), c'est aussi un mouvement largement européen auquel adhéreront d'autres plus petits pays que nous évoquerons ultérieurement.

L’Esprit des LUMIÈRES, nous l'avons dit, est un mouvement pan-européen dont il est toutefois possible si non plus que probable que ce mouvement, à ses origines premières, ait pris naissance en Angleterre. Pour deux raisons qui, probablement, se rejoignent :

1) L'imagination créatrice dans les très Grandes découvertes de la Science moderne (Cf. La Royal Society dont nous parlerons plus loin) et

2) Un réel mouvement de Pensée Libertaire, Contestataire et d'Ouverture avec les Philosophes HUME et HOBBES en tête, stimulé par la Pensée Protestante (le mot le dit clairement) qui en feront un mouvement d'émancipation des Citoyens/nnes (mot d'ailleurs repris textuellement par les révolutionnaires français) et ce, par la maîtrise de la Raison et du Jugement individuel ou collectif (le Parlement démocratiquement élu), seules bases effectives de la Liberté et de l’Égalité. Également; fondamentalement laïque si ce mot désigne bien la séparation Église/État. Je me dois de revenir sur la Royal Society anglaise que j'ai déjà évoqué brièvement, précédemment au vu de son extraordinaire importance dans l'Histoire des Sciences exactes et du rayonnement de la Rationalité. Son titre complet est "Royal Society for the Improvement of Natural Knowledge" (... pour l'amélioration du Savoir Naturel).

Fondée en 1660, essentiellement pour la promotion des Sciences nouvelles et révolutionnaires à l'époque. Elle est l’équivalent de l'Académie des Sciences de France, au moins aussi prestigieuse si pas plus si on compte parmi ses Membres les plus célèbres les Isaac Newton, Humphrey Davy, Theodore Huxley, Lord Kelvin, Ernest Rutherford et autres… C'est ce genre d'Instance de rayonnement mondial qui va aider à propulser l'Esprit des Lumières, en particulier en Grande-Bretagne d'abord, évidemment, mais aussi ailleurs en Europe et dans les pays qu'elles influencent directement. ESPRIT des LUMIÈRES L E F qui vont également inspirer la rédaction des nouvelles Constitutions résultant des profondes mutations politiques de l'époque comme la Constitution Française (1789), Belge (1830, américaine (1776) et polonaise (1788); ces deux dernières étant rédigées par des Francs-Maçons...

En résumé, trois idées fondamentales forment la base de l'Esprit des LUMIÈRES (que l'on retrouvera intégralement dans notre Projet Maçonnique Libéral Moderne) à savoir :

* L'autonomie Individuelle absolue tant en Pensées qu'en Actes incluant Choix et Décision incluant Refus de tous Dogmes,
 
* Normes et Règles non soumises préalablement à la Critique de la Raison.

* La finalité Humaniste de cette Pensée et Actes donc incluant aussi la Responsabilité tant individuelle que collective.

* Enfin, l'Universalité incluant l’Égalité entre les Hommes de toutes espèces et de tous genres...

Amenant à la Devise inspirée des LUMIÈRES : LIBERTÉ - ÉGALITÉ - FRATERNITÉ reprise intégralement par la Maçonnerie Libérale Moderne.

Les abus - Si tout est permis, si la Liberté est sans limite ni restriction, on risque d'aller immanquablement aux pires abus, outrages et jusqu'à l'infamie. Cela s'est malheureusement fait ces trois derniers siècles en particulier le XXe... Un des reproches majeur fait aux LUMIÈRES est qu'elle a fourni la justification idéologique au Colonialisme du XIXe siècle à la moitié du XXe. Car si les LUMIÈRES prétendaient à l'Unité du genre humain, donc à l'Universalité des Valeurs, des États qui se considéraient de "Valeurs supérieures" se croyaient aussi investis du droit si pas du devoir de "civiliser" ceux qu'ils considéraient comme "inférieurs". Cet "alibi" plus qu'un argument a justifié pendant 150 ans l'exploitation et l’asservissement innombrables populations d'Afrique, d'Asie et d'Amérique du Sud. C'est là que le Politique se doit d'intervenir pour établir des limites légales d’Éthique et de Morale Sociale mais c'est un autre sujet que le mien.

Une autre remarque aussi : Je m'en voudrais de jeter une ombre pessimiste sur un sujet qui se veut résolument "lumineux" mais il faut se rappeler que certains pays où Les LUMIÈRES ont prédominé au XIXe siècle se sont tragiquement compromis au XXe. Je cite la France de Pétain et la Milice de Vichy collaboratrice à part entière avec les Nazi pendant la guerre (sans compter le FN aujourd'hui) et l'Allemagne hitlérienne des Camps de Concentration ou Camps de la Mort où plusieurs millions de Résistant, juifs, tziganes et ... FM... furent exterminés. Ce n'est pas mon sujet du jour mais je me dois de rappeler à un "Devoir de Mémoire", la bataille pour la Liberté n'étant jamais achevée...

Ceci m'amène à mon discours final dans la mesure où vous comprenez pourquoi j'ai choisi ce sujet particulier des LUMIÈRES comme sujet de Planche ce midi. Parce que c'est de cet Esprit que dérive fondamentalement, en droite ligne, notre Ordre Maçonnique dont nous faisons partie ensemble, aujourd'hui.

Mais revenons un instant à nos sources premières : Depuis le Moyen-Age se créent des confréries de Maçons bâtisseur opératifs sous le signe de Saint-Jean (confondant d'ailleurs souvent "le Baptiste" de "l’Évangéliste"...). Ce sera dans cette Angleterre protestante que quatre Loges -Tavernes/Lodges-Auberges "aux noms fleuris" décident de se réunir en "Grande Loge" en 1717, date historique pour nous FM et ce, pour célébrer leur Saint Patron. Ayant ainsi élu un Grand Maître qui sera suivi chaque année pour un nouveau GM élu.

En 1720, le GM PEYNE demande au Pasteur anglican James ANDERSON d'établir des Constitutions pour leur nouvel Ordre Maçonnique qui furent adoptées en 1721.Ce Livre des Constitutions indique de façon assez évidente leur dévotion à l’Évangile de Saint-Jean et aux Lieux Sacrés qui lui étaient dédiés, les Loges ou Loges... Saint Jean Baptiste étant manifestement le Saint Patron qu'ils se voulaient ainsi de vénérer. Rappelons simplement pour mémoire que la Fête de la Saint-Jean Baptiste a lieu le 24 juin, à l'apogée du soleil à son solstice d'été, symbole évident de l’éminence de la Lumière sur leur nouvel Ordre.

NB. Ce n'est que plusieurs siècles plus tard que la Maçonnerie se "laïcisera" sur le Continent européen et perdra ses belles "plumes" religieuses.

Ce rappel historique enfin pour insister sur deux éléments symboliques capitaux de la Maçonnerie libérale moderne :

* Les Maçons se veulent d'être des Constructeurs/Bâtisseur de Sociétés, donc des Hommes/Femmes d'Entreprise, donc d'Action dans la Cité par la promotion ou la défense de leurs Valeurs et Vertus intrinsèques.

* Ces Valeurs et Vertus étant fondamentalement celles des LUMIÈRES éclairant l'Esprit par la réflexion rationnelle, Libre mais toujours Objectives et Critiques.

J'ai dit sur ce sujet, T'V'

Guy V

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire