RECHERCHER DANS CE SITE

dimanche 11 novembre 2018

Pétain, ce héros... par Jean Rebuffat | entre|les|lignes 09 novembre 2018

Et vous, avez-vous envie de rendre hommage à ça? (Fac similé de la Une du journal le Matin du 19 octobre 1940, il n'a pas fallu longtemps pour que juifs et francs-maçons soient persécutés)

Il était une fois un glorieux général qui s'appelait Philippe Pétain, dont on disait qu'il avait été l'un des artisans majeurs de la victoire lors de la première guerre mondiale, ce qui lui avait valu, l'Armistice à peine signé, de se voir nommé maréchal. 

Il était une deuxième fois un maréchal très à droite qui s'appelait Philippe Pétain et qui institua l'État français dont il fut le chef durant la seconde guerre mondiale. 

Peut-on rendre hommage au premier en occultant le second ?

C'est apparemment ce que pense le président de la République française, Emmanuel Macron, qu'on dit féru d'histoire et de philosophie, et qui décrit la dérive du vieillard comme de funestes errements. Et voilà comment son itinérance mémorielle, entamée cette semaine pour essayer de rencontrer le peuple et reconquérir son estime, se transforme peu à peu en désastre de Sedan... Les maladresses tombent comme les Poilus dans les tranchées. À un ancien combattant, il susurre qu'on s'occupera des migrants économiques. Un syndicaliste l'interpelle. Chaque bourde est corrigée par une autre et cela commence à peser lourd... Mais cela n'est que de la politique. Ce qui est grave, c'est qu'il est incapable de percevoir qu'il y a des symboles qui sont plus forts que les idéologies.

Philippe Pétain a été condamné à mort (mais non exécuté), dégradé, frappé d'indignité nationale et reconnu coupable par la Haute Cour d'intelligence avec l'ennemi et de haute trahison. Seul son grand âge lui a épargné le peloton d'exécution. Il a été enterré à l'île d'Yeu où il purgeait sa peine, commuée en détention à perpétuité.

Un dessin de Joan Sfarr résume parfaitement la situation: va-t-on parler des mérites d'Adolf Hitler aquarelliste avant ses funestes errements?

Pétain n'a pas fait que trahir son pays. Il a mené une politique génocidaire, antisémite et antimaçonnique, supprimé les libertés publiques, dissous les syndicats et les partis politiques et instauré un régime totalitaire d'autant plus immonde qu'il était fantoche. Bref il est l'exacte incarnation de l'inverse de la République française et de ses valeurs et lui rendre hommage, c'est faire comme si au fond tout cela n'était pas si grave. La générosité de l'oubli ou du pardon n'est pas à confondre avec la bêtise de l'amnésie ou de la légèreté. Les mérites militaires ne pèsent rien devant le démérite, l'indignité et la trahison. Rendre hommage à Pétain, c'est le légitimer, qu'on le veuille ou non.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire