RECHERCHER DANS CE SITE

jeudi 1 novembre 2018

Le devoir de fraternité ..... Poésie maçonnique | frangine du nord

Toi que j'appelais mon Frère
le peu que nous nous rencontrions
Mon accolade était fraternelle, et sincère

Mais en toi se cachait déjà la trahison

Nous avons vécu la même initiation
traversant les épreuves de l'eau, de l'air et du feu

Oui , toi que j'ai appelé mon Frère
Nous avons fait les mêmes voyages périlleux

Nous avons découvert tous deux la Lumière
Elle était là pour nous guider

Mais nous avons vu aussi derrière
la rangée de Franc-Maçons tenant le glaive et l'épée

As-tu oublié ces paroles? prononcées d'une voix claire
sur les serments, les traitres et les parjures....

Tu avais jurer de soutenir tes Frères
La main sur l'autel des serments, tu as dis "Je le jure"!

Tu as joué le jeu des mauvais compagnons
Ainsi périt l'homme juste fidèle à son devoir

Tu portes désormais en toi la marque du parjure
gravée sur ton front, au fond de ta mémoire
car tes gestes ne sont que trahison

Tu avais renouvelé des serments ,
au cours d'autres initiations...

Promis amitiés et dévouement à tous les Francs-Maçons

Manquant à ces promesses, tu t'es déshonoré
Toi que j'ai appelé mon Frère
issus d'une même Fraternité

Car de Franc-Maçon? .....

Tu n'en portes que le nom

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire