RECHERCHER DANS CE SITE

samedi 3 novembre 2018

Cecilia Bartoli - Il Farnace - Gelido in ogni vena



La partition incomplète de Farnace constitue l'ultime témoignage de l'écriture lyrique de Vivaldi parvenu jusqu'à nous. L'œuvre atteint un sommet absolu avec l'air de Farnace au 2e acte, Gelido in ogni vena, dans lequel Farnace, roi du Pont, après avoir ordonné la mort de son fils pour le préserver des mains ennemies, s'effondre à l'annonce de l'exécution de son ordre. Avec cet air d'une suffocante beauté, Vivaldi compose une page majeure de son œuvre, plongeant le drame dans un climat funèbre, quasi sépulcral, dominé par une remarquable instabilité harmonique qui trahit l'égarement du héros.

Dix ans avant ce Farnace, l'Abbé Conti, noble vénitien, vantait les airs d'opéra de Vivaldi dans une lettre adressée à la Comtesse de Caylus, évoquant une musique variée, soit dans le sublime, soit dans le tendre. Deux cent cinquante ans après la mort du Prêtre Roux, cet air donne raison à cet admirateur prestigieux. Le théâtre vivaldien, brûlant d'humanité, mêlant divinement le tendre et le sublime, palpite toujours de sa formidable intensité.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire