RECHERCHER DANS CE SITE

jeudi 22 novembre 2018

BALLADE DES GUEUX DU TEMPS PRÉSENT | LOGE LIBRE ET INSOUMISE GADLU.INFO

Jean Gabin, Le président (1961)

LA FRANCE ET L’EUROPE DE LA FORTUNE CONTRE CELLE DU TRAVAIL ?

« Le gouvernement de l’État moderne n’est qu’un comité qui gère les affaires de la classe bourgeoise. » C’est dans le Manifeste du Parti Communiste. 

C’est ainsi que des dirigeants politiques inspirés par le bien social se sont toujours heurtés à des ennemis déloyaux, animés par un mélange d’égoïsme et de mépris à l’égard des plus démunis. A partir de 1924, ces ennemis furent stigmatisés sous l’expression « mur d’argent » par Edouard Herriot utilisée pour caractériser l’opposition des milieux financiers aux politiques sociales de gauche. La politique de François Mitterrand va tenir deux années avant de se fracasser sur ce « mur d’argent » qui cassait son action. Le Président Hollande tiendra moins de temps. Quand au Président Chirac il avait ses habitudes d’invité permanent dans la somptueuse propriété du milliardaire Pinault près de St-Tropez, partant sur son yacht pour aller déjeuner dans les îles. Le Président Sarkosy à peine élu, partit en croisière sur le yacht de Bolloré. Ces deux Présidents seront irrégulièrement les hôtes des palais royaux du plus important financier et industriel du Maroc, à savoir le Roi M6 dont la fortune pèse 6 milliards d‘euros. Quand à Emmanuel Macron, il est un pur produit de la banque de gestion des grandes fortunes à savoir la Banque Rothschild où il fut pendant 4 ans un banquier d’affaires et associé-gérant. Il a suivi en cela le Président Pompidou qui avait été en son temps le directeur de cette banque. À peine élu le Président fut l’invité privé du Roi du Maroc dans l’un de ses palais. Ces politiciens, parmi tant d‘autres, sont semblables à ces serviteurs dénoncés dans cette tirade du héros Émile Beaufort joué par Jean Gabin dans le film « Le Président », héros qui était en fait une illustration de Clémenceau.

« La politique, messieurs, devrait être une vocation. Je suis sûr qu’elle l’est pour certains d’entre vous, mais pour le plus grand nombre elle est un métier. Un métier qui ne rapporte pas aussi vite que beaucoup le souhaiteraient et qui nécessite de grosses mises de fond. Une campagne électorale coûte cher. Et pour certaines grosses sociétés, c’est un placement amortissable en quatre ans. Et pour peu que le protégé se hisse à la présidence du conseil, alors là le placement devient inespéré. Les financiers d’autrefois achetaient des mines à Djelidzer ou à Zohar. Et bien ceux d’aujourd’hui ont compris qu’il valait mieux régner à Matignon que dans l’ »Ougandie » et que de fabriquer un député coûtait moins cher que de dédommager un roi africain.

Vous voyez messieurs. Nous aurons enfin été d’accord une fois. Je partirai au moins avec l’estime de mes adversaires. Et maintenant permettez-moi de conclure. Vous allez faire avec les amis de monsieur Chalamont l’Europe de la fortune contre celle du travail, l’Europe de l’industrie lourde contre celle de la paix, et bien cette Europe-là, vous la ferez sans moi, je vous laisse. »


LE « RUISSELLEMENT » EST DU BON CÔTÉ DU MUR

Selon Forbes France, les cinq premières fortunes françaises cumulent à elles seules à 137,2 milliards d’euros. La fortune de Bernard Arnault le patron français de LVMH, 4ème fortune mondiale, dépasse 72 milliards de dollars (soit 58,6 milliards d’euros). Puis on trouve Françoise Bettencourt Meyers (35 milliards d’euros), François Pinault (Kering, 23 milliards d’euros), Serge Dassault (19 milliards d‘euros), Emmanuel Besnier, Lactalis (12 milliards d’euros). Ce sont les « premiers de cordée » dispensés d‘ISF en grande partie afin que le ruissellement de leur fortune profite jusqu’aux plus pauvres. Grâces à des « pactes » de toutes natures on déverse des milliards d‘euros aux entreprises car ce serait bon pour réduire le chômage ! De la même façon on « détricote » tous les dispositifs favorables aux salariés et fonctionnaires alors que l’on renforce les contrôles des chômeurs et que depuis dix ans les Présidents ont réduit les services de l’État pour lutter contre la corruption, l’évasion fiscale des entreprises estimée à plus de 40 milliards d’euros par an. Et par ailleurs Bercy a le monopole des poursuites pénales en cas de fraude et se refuse d’abandonner ce pouvoir. Cela permet des arrangements pour des « amis » par le Pouvoir en place. Enfin, si vous écoutez les explications fournies par les gens fortunés ou aisés qui, d’une manière ou d’une autre, « planquent » leur argent à l’étranger c’est toujours parce qu’ils paient trop d’impôts ! Alors ils utilisent des circuits légaux ou fuligineux et placent leur fonds au Luxembourg par exemple. La banque Rothschild du Luxembourg a 8% de sa clientèle internationale qui est française. C’est dans ce pays que sous impulsion de Jean-Claude Juncker Premier MinIstre de 1995 à 2013, qu'avait été mis en place des centaines d’accords fiscaux très avantageux conclus avec des multinationales avec le fisc du pays afin d’échapper aux impôts des autre pays européens. Junker est actuellement Président de la Commission européenne.

Un ultra libéral à la tête de la Commission, c’est cohérent.
Ainsi le ruissellement profite aux entreprises et aux gens fortunés.

LES PRINCES, LEURS CHATEAUX ET LEURS « AMIS »

Comment fait-on pour « se payer sur la bête ?».

Giscard a deux châteaux surveillés par des militaires aux frais de l’État.

Pour le seul château d‘Autun le coût estimé de la protection de 1974 à 2017 est de 43 millions d‘euros. Le château de Chirac à Bity, comme la propriété de Madame Macron au Touquet, sont sous surveillance nuit et jour. Il en va de même pour la propriété de Christian Clavier en Corse sur ordre de son ami le Président Sarkosy. Selon C Barbier de l’Express le Président Macron a donné des instructions afin qu’aucune poursuite par l’administration fiscale ne soit faite l’année dernière à l’encontre du justiciable Smet, «héros français » selon le Président, qui a une ardoise de 10 millions d’euros.

Les patients étrangers ont laissé une ardoise de 120 millions d’euros à l’AP-HP en 2014. Après huit jours passés en France, le Roi d’Arabie Saoudie avait laissé 3.700.000 euros d’impayés auprès de l’Assistance Publique-Hôpitaux de Paris Parmi les pays les plus redevables, l’Algérie arrivait en tête, avec 31,6 millions d’euros, suivie du Maroc (11 millions) et des Etats-Unis (5,7 millions) pour plusieurs dignitaires étrangers se rendant régulièrement dans un hôpital parisien comme le président Algérien Abdelaziz Bouteflika et le Roi du Maroc. Pourquoi l’AP-HP ne réclame-t-elle pas son dû ? Réclamer auprès d’un Etat étranger implique de passer par le Quai d’Orsay. C’est prendre le risque de froisser des susceptibilités… et de s’asseoir sur des accords espérés à plusieurs milliards d’euros notamment par la vente d’avions Rafale. Alors le Quai d’Orsay bloque toute relance d’impayés. Par ailleurs le Ministre des A.E parcourt le globe pour vendre des Rafale au profit de la Société de Serge de Dassault qui a été condamné à 2 M€ d’amende et cinq ans d’inéligibilité pour blanchiment de fraude fiscale. ! Le ruissellement va jusqu’au bord du Léman. C’est égal ! Le Président Hollande offrit la Légion d‘honneur à Madame Dassault ! Quand au fils, le député Olivier Dassault, il a présidé les groupes d’amitié parlementaires avec les Émirats Arabes Unis, l’Arabie Saoudite et le Qatar dont le Président Sarkosy fit de La France un paradis fiscal pour son Émir. Le Président Hollande a honoré de la Légion d’Honneur le fils du Roi d‘Arabie Saoudite en essayant de cacher l’opération.Nous avons décrit la lâcheté des responsables politiques envers ces pays du Golfe émetteur de haine barbare salafiste via les réseaux sociaux dans un article récent :

http://lamaconne.over-blog.com/2016/11/nos-tres-chers-emirs-lachete-politique-comportements-crapoteux.html

COMME ON NOUS PARLE !

Comment s’est organisé le système de retraites à travers les âges ?

Si les bourgeois avaient des biens leur assurant des rentes lors de leur vieillesse, depuis les temps anciens et jusqu’au début du siècle dernier les couples de paysans faisaient 10 à 12 enfants afin d’avoir des bras pour travailler aux champs et pour servir d’assurance vieillesse car à ce moment là on ne disposait pas de régime de retraite, sauf un système de tontine. Beaucoup enfants mourraient à la naissance ou rapidement après. Puis survint la loi sur les assurances sociales de 1928, complétée en 1930, à l’élaboration de laquelle des maçons comme Louis Doignon de la Loge Diderot ont participé. Cela a conduit à instaurer pour la retraite, un système de « capitalisation viagère ». Le Ministre de l’Economie, Ramadier, inventa la vignette automobile afin disait-il, que de façon solidaire cette taxe serve à financer le Fonds national de solidarité, en charge d’attribuer une allocation à 2 millions de personnes âgées démunies. C’était une mesure temporaire de 1956 qui dura jusqu’en 2000. Les chansonniers disaient de cette vignette que les vieux n’en avaient jamais vu la couleur. En fait la taxe alimenta le budget de l’État et c’est ainsi que les français ont vu qu’on leur explique toujours qu’il faut faire des sacrifices, que cela va leur bénéficier à terme mais qu’il faut attendre que cela ruisselle ! Autant attendre de voir voler une yourte mais je vous préviens les lapons n’ont jamais observé cela ! Les sacrifices sont toujours réclamés à la population alors qu’en même temps ils ne sont pas demandés aux plus riches et aux sociétés. Prenons l’exemple du milliardaire Bernard Arnault dont la fortune a augmenté de 30 MILLIARDS DE DOLLARS EN 2017 selon Forbes. Concrètement, cela représente un gain de 2,8 milliards d’euros par heure. Grâce au Président un pan entier de son patrimoine a disparu de l’ISF. C’est un bon exemple de ruissellement type tsunami en faveur des gens fortunés. Alain Souchon chante dans « Foule sentimentale » : « On nous prend, faut pas déconner, dès qu’on est né, pour des cons ».

« JE SAIS QUE ÇÀ RÂLE MAIS JE M’EN FOUS ! »

Alors les retraités défilent ans la rue pour exprimer leurs frustrations et leur sentiment d‘injustice. Voici comment Le Monde exprime l’aversion du Président Macron envers ceux qui manifestent : « À l’automne ceux qui contestaient sa réforme au code du travail ont été qualifiés de « fainéants ». Les salariés de l’équipementier GM§S ont été invités à arrêter « de foutre le bordel » ». Il ne brise guère MAI 68, une utopie suivie de trop de désillusions et il a finalement renoncé à célébrer le 50ème anniversaire d‘un mouvement marqué par la plus longue grève de l’histoire de France. » Au XIXe siècle, et à nouveau au début du XXe, le patronat obtenait des gouvernements que la troupe tire sur les ouvriers révoltés. Il organisait des syndicats «jaunes», comprenant ses raisons, prônant «un mouvement ouvrier nouveau, bien français, sage, ennemi de la politique, proclamant hautement un désir sincère d’entente et de conciliation» lit-on dans Les Patrons et la politique de Jean Garrigues.

Le rêve de Macron comme l’écrivait Voltaire serait bien d’avoir : « Des gueux qu’il faut emmuseler comme des ours”.

BALLADE DES GUEUX DU TEMPS PRÉSENT AVEC LA MORT À L’HORIZON

“Tu vois, le monde se divise en deux catégories: ceux qui sont du bon côté du mur et ceux qui creusent. Alors toi, le gueux, tu creuses !”. Et si tu es vieux avec la mort à l’horizon, sourde à tes cris, alors passe à la caisse d’abord et creuse ta tombe ensuite! »

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire