RECHERCHER DANS CE SITE

mardi 5 juin 2018

William SHAKESPEARE: Le Mystère Shakespeare, A dream, To be or not to be ?, On stage, After Shakespeare | ARTHUR YASMINE

Le Mystère Shakespeare

450 ans après sa mort, quantité d'énigmes entourent encore la vie et l'oeuvre du grand poète et dramaturge anglais. A quoi ressemblait Shakespeare ? Pourquoi a-t-il disparu pendant sept ans sans laisser de trace ? Ses sonnets étaient-ils destinés à un homme ou à une femme ? Etait-il l'auteur de toutes ses pièces ? Cette première partie tentera d'éclaircir le mystère Shakespeare et vous mènera en Angleterre, à Stratford upon avon et à Londres, sur les traces du grand anonyme.




A dream

Shakespeare a exploré toute la palette des passions humaines, mais rien n’est noir ou blanc chez lui. La tragédie n’est jamais loin de la comédie. Romeo fou amoureux de Juliette. Othello dévoré par la jalousie. Lady Macbeth sombrant dans la folie. Le Roi Lear errant seul sur la lande. Shakespeare a exploré toute la palette des passions humaines. Mais rien n’est noir ou blanc chez Shakespeare. La tragédie n’est jamais loin de la comédie. Et comme vous allez le découvrir dans cette seconde partie, le rêve est parfois le plus court chemin pour s’approcher de la vérité.




To be or not to be ?

To be or not to be, être ou ne pas être, se dit dans toutes les langues. C’est le refrain universel de l’homme qui doute. Il a suffi de cinq mots à Shakespeare pour poser une question qui a fait le tour du monde. To be or not to be, être ou ne pas être, se dit dans toutes les langues. C’est le refrain universel de l’homme qui doute. Mais c’est surtout l’une des innombrables trouvailles d’un grand magicien des mots. Comme vous allez pouvoir l’entendre dans cette troisième partie, Shakespeare en fait voir de toutes les couleurs à la langue anglaise et à tous ses traducteurs.




On stage

L'universel shakespearien, chaque acteur, chaque auteur le recherche ardemment. En Angleterre, peut-être encore plus intensément. L'universel shakespearien, chaque acteur, chaque auteur le recherche ardemment. En Angleterre, peut-être encore plus intensément. Pas d'école pour Simon Callow. Pas de méthode pour Peter Brook. Pas de vision pour Declan Donnellan. Mais une plongée dans l'inconnu, toujours recommencée, guidée par quelques grandes voix du passé.




After Shakespeare

450 ans après sa mort, peut-on encore espérer voir surgir Shakespeare sur scène ? Un metteur en scène s'est mis en tête de relever le défi et monte Henri VI , la toute première trilogie du jeune Shakespeare. Un metteur en scène s'est mis en tête de relever le défi. Il s'appelle Thomas Jolly. Il a trente ans. Il monte depuis quatre ans, Henri VI , la toute première trilogie du jeune Shakespeare. Trois pièces, quinze actes, deux cents personnages. Dix mille vers. L'histoire tragique et comique d'un lent basculement. Le passage d'une époque ancienne à une époque nouvelle, aussi inventive qu'incertaine.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire