Depuis sa création en 1833, le Grand Orient de Belgique défend la franc-maçonnerie dans sa dimension « adogmatique et progressiste ». Elle ne peut donc être assimilée à une église ou tout autre structure proposant une pensée unique. Elle n’est pas plus un parti politique ou une organisation syndicale. Bien qu’ancrée dans le monde réel, elle n’est pas pour autant un centre laïque. Elle est fondamentalement attachée à la liberté d’opinion, la liberté de conscience et réfractaire à toute instrumentalisation ou contraintes extérieures. Force, Sagesse et Beauté / Liberté, Égalité, Fraternité / Vérité et Justice

Saisir des mots clefs à rechercher

samedi 28 mars 2020

"Au milieu de l'hiver, j'apprenais enfin qu'il y avait en moi un été invincible" | Carole Milleliri



"Je redécouvrais à Tipasa qu’il fallait garder intactes en soi une fraîcheur, une source de joie, aimer le jour qui échappe à l’injustice, et retourner au combat avec cette lumière conquise. Je retrouvais ici l’ancienne beauté, un ciel jeune, et je mesurais ma chance, comprenant enfin que dans les pires années de notre folie le souvenir de ce ciel ne m’avait jamais quitté. C’était lui qui pour finir m’avait empêché de désespérer. J’avais toujours su que les ruines de Tipasa étaient plus jeunes que nos chantiers ou nos décombres. Le monde y recommençait tous les jours dans une lumière toujours neuve. Ô lumière ! c’est le cri de tous les personnages placés, dans le drame antique, devant leur destin. Ce recours dernier était aussi le nôtre et je le savais maintenant. Au milieu de l’hiver, j’apprenais enfin qu’il y avait en moi un été invincible."

Albert Camus, L’Été, « Retour à Tipasa »

Lecture de l'essai Retour à Tipasa, qui fait partie du recueil "L'Eté", disponible aux éditions Gallimard ("Noces" suivi de "L'Eté", collection Folio). Pour l'anecdote, c'est dans cet essai qu'Albert Camus a écrit une phrase restée célèbre, très souvent utilisée hors contexte et écorchée : "Au milieu de l'hiver, j'apprenais enfin qu'il y avait en moi un été invincible".

Cette vidéo est l'archive intégrale du live Instagram réalisé le 23 avril 2020 à l'attention des classes de 2de de Carole Milleliri et de tous les curieux. Elle commence et s'achève donc avec quelques considérations générales de mise en contexte et quelques réflexions sur l'expérience inédite et étrange du live littéraire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire