RECHERCHER DANS CE BLOG

lundi 15 janvier 2018

MOI, JE, EMMANUEL XIV, LIEN ENTRE DIEU ET « MON PEUPLE » | LOGE LIBRE ET INSOUMISE 12 JANVIER 2018 GADLU-INFO

Voici la contribution de Vabadus à notre nouvelle rubrique « loge libre et insoumise »

Vous connaissez probablement Vabadus par ses nombreux articles sur le blog de « La Maçonne » qui visent à la Liberté d’expression et d’une façon plus générale défendent les valeurs humanistes de la Franc-Maçonnerie.

Voici un texte portant sur les relations entre le Pouvoir et le mysticisme

MOI, JE, EMMANUEL XIV, LIEN ENTRE DIEU ET « MON PEUPLE »

L’INTRODUCTION DU MYSTICISME DANS L’EXERCICE DU POUVOIR


Depuis la naissance de la République en France aucun de ses Présidents successifs n’a introduit une symbolique empruntée de mysticisme dans l’exercice réel de son autorité. Certes les rituels, les dorures des palais de la République et la façon d’exercer le pouvoir conduisent vers ce que l’on a coutume de définir par « monarchie républicaine » mais cela « n’oblige pas à être un «monarque républicain mystique». La nature «mystique» chez Emmanuel Macron n’a pas comme seule conséquence la mise en scène de spectacles narcissiques mais risque d’influencer les décisions en 2018 sur les futures lois éthiques, sur les dossiers PMA et « laïcité ».

Or si les Présidents de la Vème République avaient leurs croyances religieuses, cela n’a pas influencé globalement la société française qui a évolué selon sa volonté. Par ailleurs on va découvrir que le mysticisme au Pouvoir se retrouve aussi bien en FM française que chez des dictateurs africains « maçons ».


LES ROIS DE FRANCE ET LA RELATION À DIEU

Les rois de France, tous bons catholiques, étaient sacrés à Reims. Cette onction du Roi de droit divin dans une cathédrale donnait un caractère mystique à sa personne et à son autorité. C’est avec Louis XIV que pour la première fois la royauté va adopter une véritable « politique-spectacle » faisant tourner la cour autour de l’astre solaire dans les châteaux à Chambord puis à Versailles. « Nous nous devons à notre public « avait coutume de dire Louis XIV.

Napoléon se sacre lui même devant un Pape impuissant. David présentera Napoléon en habits d’empereurs romains avec dans le tableau un visage de Jésus Christ symbolisant la protection de Dieu. Le mysticisme du Prince inspire le spectacle offert au peuple. C’est un objet de propagande politique.

LES PRÉSIDENTS DE LA Vème RÉPUBLQUE ET LA RELATION À DIEU


Les chefs d’Etat ont tous été confrontés au fait religieux durant leur mandat.

De tous les Présidents, de Gaulle était le plus «le plus croyant». D’éducation chrétienne, il avait fait installer une chapelle au palais de l’Elysée. Il avait fait interdire le film « La Religieuse » tirée du roman de Diderot. D’un autre côté, et c’est le seul acte progressiste de sa part, il autorisa en décembre 1967 l’adoption de la loi sur la contraception. Les chansonniers de l’époque se moquaient du Général en disant qu’il communiquait directement avec Dieu.

François Mitterrand, «le plus mystique» des Présidents. De tradition catholique il aura une longue période de doute mais avec l’âge, et la maladie, il revint à la religion, aux forces mystiques. «Je crois aux forces de l’esprit et je ne vous quitterai pas», lâche-t-il aux Français, lors de ses derniers vœux en 1994. Ses convictions n’eurent guère d’influence sur l’exercice de ses pouvoirs.

L’homme Sarkozy, est défini comme un «catholique ordinaire», mais avec ce Président la religion n’est jamais très loin de la politique et ce sera cette longue séquence « racines chrétiennes, place de l’islam, identité française ».

François Hollande
a reçu une éducation catholique mais il est devenu, semble-t-il, non croyant En tant que Président il est perçu comme attentif au dialogue avec les autorités religieuses, dans une démarche « utile » à sa gouvernance.

LES GRANDS MAÎTRES ET LA RELATION À DIEU


Les GM des obédiences réellement adogmatiques ne sont pas préoccupés par le GADLU et encore moins par Dieu. Les Grands Maîtres des obédiences « traditionnalistes », eux-mêmes généralement catholiques et donc théistes, tiennent des discours où ils ratiocinent à l’infini pour expliquer que « le GADLU n’est peut-être pas Dieu MAIS enfin, compte tenu des « racines chrétiennes » de la FM, on peut aussi estimer que c’est Dieu ».

La GLNF est un cas à part car elle affiche officiellement qu’elle est théiste et le mysticisme de son objet est institutionnalisé. Mieux encore, le GM choisi comme étant le meilleur porteur des valeurs de l’ORDRE, a été défini comme étant « le trait d’union entre les hommes et Dieu « si l’on se réfère au discours du Grand Orateur Servel s’adressant le 1er septembre 2007 au Grand Maître Stifani, hissé alors sur la plus haute branche de sa mégalomanie :

« Le fondement de votre Autorité, c’est le contenu de la Tradition. Le sens de votre Autorité, c’est le respect de la Tradition. Le but de votre Autorité, c’est de perpétuer la Tradition. Ainsi, le Grand Maître, ultime trait d’union entre les hommes et Ce qui les dépasse, ultime trait d’union entre les hommes et Dieu, Grand Architecte de l’Univers. »

POUVOIR MYSTIQUE DES DICTATEURS EN FRANCAFRIQUE


Sur le blog « lecridabidjan » on peut lire une analyse critique sur le « pouvoir mystique » et les relations avec la FM de dictateurs africains protégés pendant des décennies par les Présidences françaises gaullienne, chiraquienne et sarkosienne et reçus sous la voute d’acier à la GLNF

DOSSIER EXCLUSIF/LA FRANC-MAÇONNERIE, LE POUVOIR MYSTIQUE ET L’ARGENT : LES TROIS PILIERS DES CHEFS D’ÉTAT AFRICAINS. – extraits

« De nos jours, les chefs d’État Africains fondent leur puissance sur trois piliers constituant un organe architectural subliminal sur lequel ils concentrent de façon permanente toute leur énergie en tant que petits mégalomanes conscients ou inconscients : la Franc-maçonnerie, le pouvoir mystique et l’argent. En Afrique être un simple chef d’État ne suffit plus. Ça sonne mal. C’est trop léger. On n’a pas de poids, c’est-à-dire qu’on ne pèse pas. Il faut qu’on dise que ce sont des grands, des géants, des puissants, des esprits de lumière et des demi-dieux auxquels l’on accorde déférence et obséquiosité quelle que soit leur posture.

La seule fois que le mot franc-maçon est prononcé même à voix basse, tout ceux qui entendent sont vite saisis de peur, de crainte. La seule fois que vous lisez ce mot sur n’importe quel support, ça fait trembler.

Pour le cas de l’Afrique dont on connait bien les pratiques parfois liées au crime, tous les chefs d’État criminels, imposteurs, parvenus au pouvoir par coup d’État, portent l’étiquette de Grand maître. C’est un excellent superlatif les plaçant au rang d’extra-terrestres. Oui, ils sont soient grand gros et ils ont beaucoup d’argent. Ce sont de puissants …

Au Congo-Brazzaville, il s’appelle Sassou Nguesso, il nargue la population analphabète, il nargue des intellectuels, surtout ceux qui sont plus instruits que lui dont le niveau scolaire ne dépasse pas la classe de 3e de nos collèges d’enseignement général. C’est un Grand-maître franc-maçon placé au pouvoir par Elf et, qui dit Elf, dit la France, la France colonialiste et pays colonisateur, le seul pays au monde à avoir des territoires sous sa coupe hors du territoire français, qu’on se demande si la superficie de la France n’est pas en réelle augmentation territoriale, car les DOM-TOM, c’est aussi la France, la France des Beké faisant la loi.

Dans l’armée au Gabon, au Congo-Brazzaville, au Tchad, au Cameroun, en Centrafrique, tous les officiers supérieurs sont dans la franc-maçonnerie. Au Gabon, Ali Bongo est également Grand-maître, converti à l’islam. À Libreville, les loges maçonniques se comptent en grand nombre. Les jeunes cadres du pays en sont membre, … »

Ce texte montre un antimaçonnisme largement présent sur les réseaux sociaux africains. La GLNF y est directement impliquée, notamment sur YOUTUBE


EMMANUEL XIV : « LA POLITIQUE C’EST MYSTIQUE »

Le 14/05/17 La Croix publie un article titré « Macron, le retour de la mystique en politique ». À l’aide de diverses sources et notamment d’articles du Monde intitulé Emmanuel Macron, un président très spirituel (23/09/17) et du JDD « Macron, confidences sacrées » (12/02/17) on peut saisir la « mystique » du Président dans le cadre de sa relation au pouvoir.

Le 16 novembre 2016, après l’annoncede sa candidature à la présidentielle le candidat choisit d’aller se recueillir sur la tombe des rois de France, en la basilique de Saint-Denis. Invité d’honneur en mai 2016 des fêtes de Jeanne d’Arc à Orléans il se compare dans son adresse à la « Pucelle ».

Extrait de l’article du JDD

« C’est un petit rectangle de papier blanc très fin plié en quatre. Emmanuel Macron le sort de sa poche dans le TGV qui, vendredi, le conduit de Saint-Pierre-des-Corps à Paris. Et de le tendre à une collaboratrice : « C’est ce que m’a donné la dame qui avait une vision d’en haut… » Sourire suspendu du candidat d’En marche! On demande à lire. On n’est pas déçu. « Ce sera vous… Vous avez été choisi par ce qui est au-dessus de nous. Mais attention »
- JDD

Macron habité ? Il y a Emmanuel Macron les bras en croix, dans une posture extatique devant près de 10 000 fidèles

Nous sommes travaillés par un désir de transcendance, confiait le futur président au Point à l’automne 2016. Je me méfie de ceux qui n’ont foi en rien. »

« L’intéressé, lui, se propose de répondre à une question que nous ne lui avions pas posée : « Comment se construit le pouvoir charismatique? C’est un mélange de choses sensibles et de choses intellectuelles. J’ai toujours assumé la dimension de verticalité, de transcendance, mais en même temps elle doit s’ancrer dans de l’immanence complète, de la matérialité. Je ne crois pas à la transcendance éthérée. Il faut tresser les deux, l’intelligence et la spiritualité. Dieu lui parle-t-il? À cet instant, il baisse la voix. Ne sourit plus. « Non. » - JDD

« La dimension christique, je ne la renie pas ; je ne la revendique pas. […] La politique, c’est mystique. C’est tout mon combat. C’est une erreur de penser que le programme est le cœur d’une campagne. »
 - JDD

Il est convaincu, Macron, que ce n’est pas parce qu’ils haïssent les politiques que les Français ont renoncé au sacré. Robespierre pensait aussi que ce n’est pas parce que les français sont devenus révolutionnaires qu’ils ont renoncé au sacré. Il inventa « le culte de l’être suprême » associé à des fêtes grandioses.

Ce que dit l’entourage d’Emmanuel Macron

« Emmanuel est habité »
, s’amuse l’un de ses amis, qui rappelle que le Président de la République, issu d’une famille laïque, avait lui-même demandé à se faire baptiser, à 12 ans, avant d’être scolarisé chez les jésuites d’Amiens.

« Ce qui se passe entre Emmanuel et les Français repose non pas sur une idée choc qu’il aurait mise sur la table, mais sur une capacité de fascination de sa personne qui est l’émanation de ce qui l’anime. »

Lors de la communication de ses vœux à la télévision Emmanuel XIV a prononcé 57 fois le mot « JE ». « L’État c’est moi «. Lors de son entretien avec L Delahousse, dans une séquence crypto-monarchique, le Président a évoqué les français en disant « MON PEUPLE ».

En mars 1984 le Président Mitterand avait annoncé qu’il se rendrait sur les quais de la Seine, près du Louvre et qu’il traverserait le fleuve en marchant sur l’eau. Le jour venu devant les milliers de badauds, journalistes, caméras de télévision, François Mitterand marche sur l’eau allant d’une rive à l’autre. Le Figaro titre en « une » : « Mitterand ! il ne sait même pas nager ! «

Lors de son prochain voyage au Proche Orient le Président Macron a indiqué qu’il se rendrait au plus profond des territoires occupés de la Palestine et notamment à Capharnaüm et à Tibériade. Il a précisé qu’il traverserait le lac en marchant sur l’eau suivi par 12 de ses ministres. Le Figaro a titré en « une » : « Tabernacle, le Président Macron va marcher sur l’eau ! »

« Tout parti vit de sa mystique et meurt de sa politique «. C Péguy

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire