RECHERCHER DANS CE BLOG

vendredi 17 novembre 2017

LA BCE INTERDIT À L’ESTONIE DE LANCER SA PROPRE CRYPTO-MONNAIE | Collectif Antigone

Les banques centrales ont, en deux siècles, verrouillé par des monopoles para-étatiques, le domaine de la monnaie et d’une partie du crédit. Leur existence est responsable de bulles, de crises et de redistribution de pouvoir d’achat. Elles sont une anomalie soviétique dans une économie de marché. Face aux crypto-monnaies (Bitcoin etc…), les banques centrales ne se laisseront pas faire, elles n’ont rien à gagner de la concurrence.

Mario Draghi: « Je ne vais pas commenter l’intention italienne, mais je vais commenter la décision estonienne: Aucun Etat membre ne peut introduire sa propre monnaie, La monnaie de la zone euro est l’euro. »

La BCE interdit à l’Estonie de lancer sa propre crypto-monnaie. Toute concurrence à l’euro est interdite.



Mario Draghi, le président de la Banque centrale européenne a critiqué jeudi dernier une proposition de l’Estonie qui visait à lancer une monnaie numérique contrôlée par l’état. Mario Draghi a réaffirmé que l’euro était la seule monnaie valable dans la zone euro. 

L’engouement croissant pour les crypto-monnaies, qui sont normalement émises par des entreprises privées et n’existent que sous forme électronique, inquiète la BCE, puisque cela réduit en théorie sa maîtrise de la masse monétaire.

La Chine interdit le ICO, le BitCoin s’effondre ! L’Estonie est devenue le premier pays européen à parler ouvertement du lancement d’une crypto-monnaie, gérée par le gouvernement et proposée à plus de 20 000 é-résidents du pays - des entrepreneurs étrangers qui créeraient une entreprise à distance via internet. Les commentaires qui suivent plus bas sont ceux de Mario Draghi. Ils surviennent au moment où l’euro est remis en question par l’Italie, et où le principal parti d’opposition propose au gouvernement d’introduire une monnaie parallèle qui, selon eux, stimulera la croissance et les emplois.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire