RECHERCHER DANS CE SITE

vendredi 26 octobre 2018

Le Bien et le Mal, sujet inépuisable... en vrac, par notre F Guy V

Cette question occupe évidemment toute la partie éthique de la philosophie : Le Bien et le Mal 

Platon : « Fait-on le bien pour lui-même ou par peur d’être puni » ? Relire L’anneau de Gygès - que fait le berger quand il sait qu’il est invisible et pourquoi ?

Comment faire l’impasse sur Rousseau et son « mythe du bon sauvage », non perverti par la société

Hobbes et son fameux « l’homme est un loup pour l’homme » repris de Plaute, Pline, etc;
Kant et son « un mal radical est en l’homme »;
Freud et son « malaise dans la civilisation »;
Hanna Arendt et la banalité du mal… lorsqu’elle assiste au Procès d’Eichmann et constate chez ce dernier, une absence de penser, tout préoccupé d’obéir à un ordre d’une autorité ou d’une idéologie à laquelle il accepte de se soumettre.

Voir à ce sujet  l’expérience de Milgram pour tenter de comprendre comment un quidam « inoffensif » peut, à la demande, faire souffrir quelqu’un qu’il ne connaît pas, dans un contexte qui n’est pas celui de la guerre, parce qu’une autorité (en occurrence scientifique) lui en intime l’ordre. Expérience communément appelée « de soumission à l’autorité »; Mais analysée  par notre philosophe belge Anne Marie Roviello à la lueur des réflexions de Kant et de Arendt : Dans l’expérience de Milgram, le sujet observé n’a pas de discours contradictoire avec un autre représentant de l’humanité que les « expérimentateurs » pour lui demander si ce qu’il fait à un sens -> absence de jugement moral parce qu’absence d’un discours alternatif -> Ein Fuhrer , Ein volk ( celui de la pensée unique entretenue dès le plus jeune âge dans les états totalitaires, mouvements de jeunesse, censure de la culture, etc... )

Mais comme il n’y a pas d’humains hors d’une société, il est difficile d’être Rousseauiste à la façon d’Obama.
Le bien et le mal sont tout un, dit Héraclite, un de mes philosophes favoris;
Bien sûr Nietzsche aussi qui veut transvaluer les valeurs;
À cela on ajoute la philosophie des droits de l’homme.

On peut poser la question - le bien et le mal sont-ils universels ?


Dans le Décalogue et non pas dans les 10 commandements , passés les 5 premiers qui sont des logos entre l’homme et Dieu, il s’agit bien de l’interdiction de tuer, voler, mentir, tromper,... Interdits fondateurs ? Et donc universels ?

Guy V

* Le portrait de Dorian Gray
* Docteur Jekyll et Mister Hide dont un excellent film avec Spencer Tracy et Ingrid Bergman a été tiré
* Harry Truman qui a poussé sur le Bouton Rouge de l'usage militaire de la bombe Atomique sur le Japon pour hâter la fin de la guerre dont les pertes humaines devenaient énorme (Cf la prise d'Iwo Jima...). Truman avait eu la prudence de s'entourer d'un Comité d'experts tant militaires que " scientifiques nucléaires ...dont Einstein... Ceux-ci, à une très large majorité ont voté "pour" argumentant que pour envahir le Japon,les pertes en soldats américains seraient de plus de 300M. Cela valait bien quelques 300M civils Japonais... sans compter les militaires nippons.
* Les deux pilotes des B29 qui ont largué les bombes sur Hiroshima et Nagasaki (où je suis passé
lors de voyages professionnels mi '85). Je ne sais rien du second pilote mais le premier (Claude Etherly) qui pilotait l'ENOLA GAY, après la guerre, s'est converti dans un Ordre Religieux jusqu'à son décès, pour sa rédemption.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire