RECHERCHER DANS CE SITE

mardi 13 novembre 2018

Quelques réflexions sur Charlie, par notre F Pierre N (restricted access) 7/2015

La liberté d'expression jusqu'où ? Existe-t-il une limite à cette liberté ? Si une limite existe est-ce encore une liberté ? 

Humour et/ou provocation ? En terme d'offense, qui est le mieux placé pour apprécier la gravité de l'offense ? L’offenseur ou l'offensé ?

En terme de liberté qui est le mieux placé pour juger la privation ? Celui qui prive ou celui qui est privé ? 

En terme de douleur qui est le mieux placé pour apprécier l'intensité de la douleur ? Le tortionnaire ou le torturé ? En terme de provocation qui est le mieux placé pour évaluer la situation ? Le provocateur ou le provoqué ?

En terme d’humour qui est le mieux placé pour apprécier ? Celui qui fait rire, celui qui rit, celui qui ne rit pas ou celui qui est visé par la vanne ? Le spécialiste de l'offense, le responsable des libertés, le génie de la torture, le champion de l’humour et tous les autres spécialistes dits professionnels des nombreux secteurs à envisager ne sont-ils pas capables de proportionner leurs actes ? 

Existe-t-il des bornes à ne pas franchir ? Si oui, pourquoi dépassent-ils les bornes ? Si non, sont-ils des professionnels ? S'ils ne sont pas des professionnels doivent-ils encore sévir ? Qui fixe les bornes ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire