Depuis sa création en 1833, le Grand Orient de Belgique défend la franc-maçonnerie dans sa dimension « adogmatique et progressiste ». Elle ne peut donc être assimilée à une église ou tout autre structure proposant une pensée unique. Elle n’est pas plus un parti politique ou une organisation syndicale. Bien qu’ancrée dans le monde réel, elle n’est pas pour autant un centre laïque. Elle est fondamentalement attachée à la liberté d’opinion, la liberté de conscience et réfractaire à toute instrumentalisation ou contraintes extérieures. Liberté, Égalité, Fraternité

Saisir des mots clefs à rechercher

jeudi 9 mars 2023

 

>>> https://youtu.be/5WULK5cumdM

>>> https://youtu.be/jM3pMTwIs_U


6 mars 2023

Les véhicules et l'équipement, totalisant plus de 2 700 pièces, seront livrés à l'Ukraine pour être utilisés contre l'invasion russe qui a duré plus d'un an.

dimanche 26 février 2023

« Nous ne serons jamais frères ; ni de même patrie, ni de même mère. » Tels sont les mots adressés par la poétesse ukrainienne Anastasia Dmitruk au peuple russe en 2014, miroir inversé des discours récents de Vladimir Poutine qui ne cesse de souligner au contraire l’identité commune entre les deux pays. 

S’appuyant sur son expérience de terrain en Russie et en Ukraine, Anna Colin Lebedev retrace les trajectoires de ces deux sociétés pendant les années postsoviétiques. Si l'époque soviétique a créé une proximité forte entre les deux sociétés, leur passé n'est pas complètement commun, et les différences n'ont cessé de s'approfondir au cours des trente dernières années. À partir de 2014, l’annexion de la Crimée et la guerre dans le Donbass ont conduit à une rupture entre Russes et Ukrainiens qui ont cessé d'avoir la même vision d'un destin partagé. Et c’est un gouffre qui semble depuis février 2022 se creuser entre les deux peuples, alors que l’agression armée de l’Ukraine par la Russie les ont fait basculer dans l’horreur d’un conflit meurtrier. Aucun livre ne suffira à combler ce gouffre et à panser l’immense blessure de la guerre. Ce texte se veut cependant un pas dans une direction essentielle : ne pas renoncer à connaître et comprendre l’autre. Maîtresse de conférences en science politique, Anna Colin Lebedev travaille sur les sociétés postsoviétiques. Elle a publié Le Cœur politique des mères. Analyse du mouvement des mères de soldats en Russie (Éditions de l’EHESS, 2013).

Un an de guerre : l'Europe transformée ( Cliquer sur l'image ) | France culture 25 février 2023

Des soldats français déployés avec l'OTAN
 sur la base militaire roumaine de Cincu,
 en décembre 2022

Affaires étrangères

Avec le retour de la guerre sur notre continent, l'Otan est ressuscitée. Et l’Union Européenne se forge une dimension géopolitique nouvelle. Paris, Berlin et Varsovie augmentent leurs budgets militaires. Quels sont désormais les enjeux de la sécurité en Europe?

Avec

  • Ulrike Franke politiste et chercheuse au Conseil Européen des Relations internationales (ECFR), spécialiste des questions de la politique de sécurité et de défense allemande et européenne.
  • Louis Gautier Universitaire spécialiste des questions internationales, stratégiques et de défense, ancien secrétaire général de la Défense et de la Sécurité nationale
  • Jaroslaw Kuisz Politiste et historien du droit
  • Camille Grand Chercheur, spécialiste des questions de défense au Conseil Européen pour les relations internationales (ECFR) et ancien Secrétaire général adjoint de l’OTAN.

L’Europe ne sera plus jamais la même. Un an après l’invasion de l’Ukraine par la Russie de Vladimir Poutine, la guerre continue sans que se dessine la moindre perspective de négociations, et les transformations qu’elle impose sont profondes, et irréversibles. D’abord le retour sanglant de la violence des armes au cœur d’un continent toujours travaillé par des mémoires différentes des guerres du 20e siècle, un continent globalement prospère longtemps bercé par l’illusion que le commerce, l’interdépendance économique entretenaient forcément la paix.

>>> Armement : les leçons de la guerre en Ukraine

C’est aussi, face à l’agression et à l’extraordinaire leçon de courage donnée par les Ukrainiens, la surprise et la satisfaction de vérifier la cohésion des Occidentaux, Européens en tête, qui la célèbrent comme une première victoire, fût-ce sur eux-mêmes. L’Alliance atlantique a retrouvé sa raison d’être, mutualisant sous leadership américains des moyens sans précédent pour protéger nos valeurs et nos libertés.

Maintenir dans la durée la cohésion et l’unité

Sanctions économiques, accueil des réfugiés mais aussi soutien financier, livraisons d’armes, formation militaire : l’Union Européenne se découvre et se forge cette dimension géopolitique que la présidente de la Commission appelait autrefois de ses vœux dans le scepticisme général. L’Allemagne, la Pologne et aussi la France augmentent massivement leurs budgets militaires. Plus l’Europe se transforme, plus les interrogations se multiplient, même si les urgences de la guerre permettent aux dirigeants d’éviter d’y répondre. Au sein des 27, les Européens partagent-ils la même vision des objectifs à atteindre ? Quelles garanties de sécurité seraient-ils prêts à accorder à l’Ukraine à long terme ? Au sein de l’OTAN, tous les pays membres adhèrent-ils aussi volontiers à l’évidente suprématie des Etats-Unis ? Quelles conséquences, en particulier, pour la vision française d’une défense, d’une autonomie stratégique européenne ? Comment maintenir dans la durée la cohésion et l’unité nécessaires face à d’autres acteurs du grand désordre international, à commencer par la Chine ?

>>> L’Europe face à la guerre

Ulrike Franke a notamment écrit une publication dans la revue War on the Rocks sur la génération Y face aux nouveaux défis de l’Allemagne après 30 ans de paix (A Millennial Considers the New German Problem After 30 Years of Peace).  

Jaroslaw Kuisz a publié de nombreuses tribunes dans la presse internationale, notamment dans le New York Times,  the Guardian, Le Monde, Foreign Policy, Neue Zürcher Zeitung. Son ouvrage La nouvelle politique de la Pologne (The New Politics of Poland) paraitra en octobre 2023 (Manchester University Press). 

Louis Gautier est l’auteur de Mondes en guerre, tome IV – Guerres sans frontières de 1945 à nos jours, un ouvrage publié aux éditions Passés Composés (2021).

  • L'équipe, Christine Ockrent
  • Production, Christine Ockrent
  • Réalisation, Luc-Jean Reynaud
  • Attaché(e) de production, Mersiha Nezic

Ukraine - Un pays dans la guerre - Le dessous des cartes ( Cliquer sur l'image ) | ARTE 25/02/2023

 

Le 24 février 2022, la Russie envahit l’Ukraine. 

Un an après, la guerre continue, détruisant un pays situé à la jonction de deux mondes, celui de Vladimir Poutine et celui de l’Union européenne. Le dessous des cartes revisite ce pays devenu tragiquement familier, dont les villes et les régions sont désormais associées à des combats : Kiev, Boutcha, Odessa, Zaporijjia, Kherson…

Nous retraçons l’histoire de ce jeune État souverain déjà grignoté par les ambitions du Kremlin depuis l’annexion de la Crimée en 2014, mais également sa géographie, d’hier et d’aujourd’hui, pour constater par les cartes les ravages produits en une année de guerre.

jeudi 23 février 2023

∆∆∆ ∆∆∆ ∆∆∆ Doctrine de la guerre juste : De la guerre juste à la paix juste

La doctrine de la guerre juste est un modèle de pensée et un ensemble de règles de conduite morale définissant à quelles conditions la guerre est une action moralement acceptable. La doctrine s'intéresse plus particulièrement à la guerre préventive, et la notion de preuve du casus belli n'y a que peu de place.

C'est une question philosophique importante car elle pose d’importantes questions sur la nature humaine, les relations intersubjectives, la polémologie et fait intervenir de nombreuses branches de la philosophie comme la métaphysique, l'épistémologie, la philosophie politique ou la philosophie éthique.


Histoire de la notion

C'est le thème principal de l'ouvrage épique hindou Mahabharata, qui en expose les principaux critères tels que la proportionnalité, l'utilisation de moyens justes, la nécessité d'une cause juste et le traitement équitable des prisonniers et des blessés.

Pour les Romains, la guerre juste doit être menée « à la loyale » et exclut la ruse et la perfidie. Selon eux, ces deux méthodes, auxquelles ils associent parfois la diplomatie, sont propres à des ennemis de mauvaise foi et inférieurs ethniquement en valeur militaire et en courage. Ils affirment ainsi la supériorité morale du régime politique romain et justifient sa domination impériale. Toutefois, la menace de perfidie attribuée aux adversaires justifie une légitime défense, et même la ruse considérée alors comme un stratagème autorisé1. En Occident, les premières interrogations d'ampleur sur cette doctrine furent le fait de Cicéron (De officiis 1.11.33–1.13.41).

Son interrogation est reprise par des auteurs catholiques comme Augustin d'Hippone, Thomas d'Aquin2, Francisco de Vitoria et son disciple Francisco Suárez. Le philosophe Hugo Grotius3 expose aussi des réflexions sur le sujet.

Thomas d'Aquin exige trois conditions :

auctoritas principis : la guerre ne peut relever que de la puissance publique sinon elle est un crime. L'auctoritas principis s'oppose à la décision individuelle appelée persona privata ;

causa justa : la cause juste ; c'est cette dernière notion qui donne le plus lieu à interprétation ;

intentio recta : l'intention ne doit pas être entachée de causes cachées mais uniquement dans le but de faire triompher le bien commun.

À la fin du xiie siècle, Johannes Faventinus associe l'idée de guerre juste pour la défense de la patria avec celle de ratio (ou « raison d'État ») 4. Elle est aussi légitimée pour défendre l'Église (le status Ecclesiae) s'il s'agit d'une croisade contre l'infidèle ou contre un Hohenstaufen4.


Chez Francisco de Vitoria apparaissent tous les thèmes principaux de l'école de Salamanque  : la guerre représente un des pires des maux, et on ne peut y recourir que pour éviter un mal plus grand. La guerre préventive contre un tyran susceptible d'attaquer fait partie des exemples reconnus par cette école. Toutefois, toutes les formes de dialogue doivent être utilisées au préalable, et la guerre ne peut être déclenchée que comme ultime recours. Dès lors, la question est de savoir s'il existe des voies de droit évitant de recourir à la force.

Plusieurs chrétiens sont à l'origine du problème de conscience posé par la nécessité d'intervenir : Ignace de Loyola parle du magis à propos de l'interrogation du décideur, entrer en guerre étant une décision très lourde de conséquence pour un chrétien tenu de respecter le sixième commandement (« Tu ne commettras point de meurtre »). Ambroise de Milan, dans De officiis I, 29 précise qu'il y a deux manières de pécher contre la justice : « […] l'une, c'est de commettre un acte injuste, l'autre c'est de ne pas venir au secours de la victime d'un injuste agresseur. »

À l'époque contemporaine

Michael Walzer s'avère être un théoricien de cette doctrine qui reprend la vision traditionnelle attribuée à Thomas d'Aquin par une séparation entre le Jus ad Bellum, le Jus in Bello et le Jus post Bellum.

Il est critiqué par Yves Roucaute, qui lui reproche de n'être pas allé voir les textes de Thomas d'Aquin qui pose d'abord la question de la légitimité de l'autorité (auctoritas) qui engage un conflit, et elle l'est seulement quand elle répond aux devoirs envers l'humanité, et qui développe ensuite, à partir de cette vision morale humaniste, une théorie des trois causalités dans les moyens, la forme et la finalité de la guerre.  Ce qui autorise, en cas d'illégitimité ou de violation de ce point de vue, le droit de résistance. Roucaute développe à partir de cette relecture une conception de la résistance, du droit d'insurrection, et de la guerre juste offensive reprise par les partisans du droit d'ingérence humanitaire comme ses amis Bernard Kouchner et Condoleezza Rice.

La théorie de la guerre juste peut être divisée en trois catégories selon Walzer :

Le « Jus ad Bellum » : concerne particulièrement les causes de la guerre ;

Le « Jus in Bello » : concerne la justice du comportement des différents intervenants pendant le conflit ;

Le « Jus post Bellum » : concerne la phase terminale et les accords de paix qui doivent être équitables pour toutes les parties.

Article détaillé : Jus ad bellum.

La synthèse de ces trois étapes permettrait de dégager les lignes suivantes :

La guerre, pour être juste, devrait être engagée en dernier ressort : toutes les possibilités non violentes doivent au préalable avoir été examinées ;

La question de l'autorité légitime se poserait lorsque le Conseil de sécurité des Nations unies est bloqué par la volonté d'une partie d'exercer son droit de veto ;

La probabilité de succès devrait être plus forte que les dommages imposés. Ce point est certainement l'un des plus difficiles à évaluer puisqu'entrant dans le cadre du calcul des probabilités ;

La violence engagée dans le conflit devrait être proportionnelle au dommage infligé et les populations civiles doivent être autant que possible distinguées des agresseurs militaires. Là encore, se présente une nouvelle difficulté avec les interventions de type guérillas où il est difficile de faire la distinction entre civils et militaires.

Le but de l'intervention armée devrait être de rétablir la paix et le droit. Le pacificateur n'ouvre donc jamais les hostilités, contrairement à la conception défendue par le philosophe Yves Roucaute, mais ne fait que s'ajouter aux protagonistes d'un conflit déjà en cours ou du moins un chaos général qui s'y apparente. Il est préférable qu'il combatte en tiers ennemi de tous les autres s'il veut être crédible dans son rôle de médiateur, mais si le rapport de force ne lui est pas suffisamment favorable, il peut s'allier à la partie qu'il estime dans son droit.

Position de l'Église catholique

Alors que les dix commandements fixe l'interdiction de tuer un autre homme, la "guerre juste" est un concept utilisé par l'Eglise catholique pour évoquer une guerre dans laquelle il ne serait pas immoral de prendre les armes5.

Depuis la seconde moitié du XXe siècle, ce concept n'est plus utilisé afin de rappeler que toute guerre est un mal. Pour Pie XII en 1953, « Toute apothéose de la guerre est à condamner comme une aberration de l’esprit et du cœur"5. Dans son encyclique Fratelli Tutti publiée le 4 octobre 2020, le pape François, écrit :

« Nous ne pouvons donc plus penser à la guerre comme une solution, du fait que les risques seront probablement toujours plus grands que l’utilité hypothétique qu’on lui attribue. Face à cette réalité, il est très difficile aujourd’hui de défendre les critères rationnels, mûris en d’autres temps, pour parler d’une possible « guerre juste». Jamais plus la guerre ! »

— Pape François, Fratelli Tutti, https://eglise.catholique.fr/vatican/encycliques/lencyclique-fratelli-tutti [archive], Septième chapitre : Des parcours pour se retrouver, § 258, consulté le 2 novembre 2020

Il précise en note : « Nous ne soutenons plus aujourd’hui » le concept de « guerre juste » forgé par Saint Augustin. Il rappelle la phrase du pape Jean XXIII « Il devient impossible de penser que la guerre soit le moyen adéquat pour obtenir justice d’une violation de droits. Dans le contexte de la guerre en Ukraine, il affirme le 18 mars 2022 «Il n’existe pas de guerre juste»6

Cette évolution du concept n'interdit néanmoins pas les chrétiens à prendre les armes quand cela est nécessaire. Ainsi, si le terme n'est pas utilisé, dans Le catéchisme actuel de l'Église Catholique, no 2 309, les principes d'une légitime défense avec usage de la violence reprennent les principes de ce qui était autrefois appelé la « guerre juste »5. Ces principes sont repris par la doctrine sociale de l'Église qui donne des règles strictes [archive], et notamment que pour être licite, l'usage de la force doit répondre à :

ce que le dommage infligé par l'agresseur soit durable, grave et certain (justification) ;

ce que tous les autres moyens d'y mettre fin se soient révélés impraticables ou inefficaces (négociation) ;

ce que soient réunies les conditions sérieuses de succès (interdiction des attaques suicide) ;

ce que l'emploi des armes n'entraîne pas des maux et des désordres plus graves que le mal à éliminer (atome).


Textes de l'Eglise sur la guerre

Parmi les références notables à ce sujet :

L'appel aux croisades pour la délivrance des Lieux Saints et l'assistance aux chrétiens d'Orient ;

La trêve de Dieu, au Moyen Âge ;

Le pape Benoît XV, qui est surnommé le pape de la paix pour son rôle lors de Première Guerre mondiale ;

L'encyclique Pacem in Terris de Jean XXIII sur la résolution de la guerre froide ;

La communauté de Sant'Egidio, qui fut impliquée dans la pacification du Kosovo et de la Côte d'Ivoire ;

Le Concile Vatican II, dans Gaudium et Spes, 80, comporte la seule et unique condamnation de ce concile :

« Dans une telle conjoncture, faisant siennes les condamnations de la guerre totale déjà prononcées par les derniers papes [166], ce saint Synode déclare : Tout acte de guerre qui tend indistinctement à la destruction de villes entières ou de vastes régions avec leurs habitants est un crime contre Dieu et contre l’homme lui-même, qui doit être condamné fermement et sans hésitation. »7,8. »

Notes et références

Jean-Vincent Holeindre, La ruse et la force : une autre histoire de la stratégie, Paris, Éditions Perrin, février 2017, 464 p. (ISBN 978-2-262-03735-2 et 2-262-03735-3, OCLC 978298819), chap. 6 (« Rome et l'invention de la guerre juste »)

Michael Walzer, « guerres justes et injustes » [archive], sur les-yeux-du-monde.fr

De jure belli ac pacis (Le droit de la guerre et de la paix) Hugo Grotius

Gaines Post, « Ratio publicae utilitatis, ratio status et « raison d’État » : 1100-1300 », p. 13-90 (cf. en part. p. 38-39) in Christian Lazzeri et Dominique Reynié (dir.), Le Pouvoir de la raison d’État (PUF, 1992).

Christian Mellon, "Guerre juste l'église catholique actualise son héritage", Justifier la guerre ? (2013), p.105 -128.

« Pape François discours gravissimum educationis guerre democratie » [archive], sur vaticannews.va/fr

texte complet sur le site du Vatican : Vat ii cons 19651207 gaudium et spes fr [archive], point 80 sur vatican.va/archive

Jean XXIII, Pacem in terris, 11 avril 1963


Bibliographie

Paix et guerre selon saint Augustin. Paris : Migne, 2010 (éd. Pierre-Yves Fux, coll. « Les Pères dans la foi, 101 »). 212 p. (ISBN 978-2-908587-62-3)

Jérôme Cario, lieutenant-colonel, Le droit des conflits armés ou la limitation de nuire dans ses règlements et ses moyens, thèse de doctorat, 2001

Jérôme Cario, lieutenant-colonel, Droit et guerre d'hier à aujourd'hui, Lavauzelle, 2011

Jean-François Chemain, "Bellum iustum" : Aux origines de la conception occidentale de la guerre juste, Éditions Apopsix, 2018, 354 p. (ISBN 978-2-35979-157-0 et 2-35979-157-5, OCLC 1102635695)

Peter Haggenmacher, Grotius et la doctrine de la guerre juste, PUF, 1983

Pierre Hassner, Justifier la guerre, Presses de Sciences Po, 2005

Jean-Vincent Holeindre, La ruse et la force : une autre histoire de la stratégie, Paris, Éditions Perrin, février 2017, 464 p. (ISBN 978-2-262-03735-2 et 2-262-03735-3, OCLC 978298819)

Jean Mathieu Matteï, Histoire du droit de la guerre (1700-1819), Introduction à l'histoire du droit international, avec une biographie des principaux auteurs de la doctrine de l'antiquité à nos jours, Presses universitaires d'Aix-en-Provence, 2006

Nicolas Offenstadt, « Guerres justes et usages du passé », Cahiers de la Villa Gillet, « Penser la guerre aujourd’hui », no 16, 2002, p. 121-130

Yves Roucaute, La Puissance de la Liberté, P.U.F., 2004

Yves Roucaute, Vers la Paix des Civilisations, Alban, 2008

Yves Roucaute, La Puissance d'Humanité, François-Xavier de Guibert, 2011, Contemporary Bookstore, 2014

v. Starck, Christian (Hrsg.), Kann es heute noch gerechte Kriege geben?, Wallstein-Verlag, 2008

(en) Kenneth N. Waltz, Theory of International Relations, 1975

Michael Walzer, Guerres justes et injustes, Belin, 1999

Michael Walzer, Morale maximale, morale minimale, Bayard, 2004


Articles connexes


>>> Légitime défense

>>> Guerre préventive

>>> Liste des doctrines géopolitiques

>>> Éthique militaire

>>> Philosophie de la guerre

>>> Guerre sainte

>>> Jus ad bellum

>>> Guerre d'agression

>>> Guerre


>>> L’Humeur – Qu’est-ce qu’une nation : la leçon ukrainienne !

L'intériorité ( Cliquer sur l'image ) | France culture 3 février 2023

Dans cette série consacrée à l'intériorité, Avec philosophie se demande pourquoi on se parle à soi-même, si la vie psychique est un objet du droit, comment écrire ce qu'on a dans la tête ou encore si le corps est la frontière entre le dedans et le dehors.


Épisodes


>>> Pourquoi se parle-t-on à soi-même ?

Mais d'où peut bien venir cette voix que nous entendons dans notre tête lorsque nous nous adressons à nous-mêmes ? En quoi le langage intérieur peut-il être bénéfique ? Et comment traiter ses dysfonctionnements qui se manifestent sous la forme de ruminations ou encore d'hallucinations auditives ?


>>> Le corps est-il la frontière entre le dedans et le dehors ?

Le corps a longtemps été écarté dans les débats philosophiques au profit de l'esprit. Pourtant, le corps est un acteur décisif de notre perception et de notre compréhension du monde. Que nous apprend le corps sur le monde extérieur ? Quel accès à l'intériorité ce même corps rend-il possible ?


>>> Comment écrire ce qu’on a dans la tête ?

Pour écrire ce qu'on a dans la tête, il est nécessaire de cultiver une certaine solitude. Une forme d'indifférence provisoire au monde semble alors souhaitable pour développer son intériorité. C'est dans cette manière de se rendre disponible à ce qui se passe au dedans que naît l'inspiration.


>>> Le droit s'intéresse à notre vie psychique : une bonne nouvelle ?

Des "droits fondamentaux psychiques" émergent, en lien avec une nouvelle manière d'encadrer les comportements psychiques : ceux-ci sont appréhendés comme objets du droit, et non de la morale. Mais un tel encadrement de notre vie psychique par le droit n'entraîne-t-il pas des impensés ?

mercredi 15 février 2023

Les philosophes et le pouvoir ( Cliquer sur l'image ) | France culture 10 février 2023

De Alexadre le Grand, élève d'Aristote, à R. Aron, dont le destnin est lié à celui du général de Gaulle, en passant par les jeunes hégéliens face à l'État prussien ou encore par J. Cavaillès, G. Canguilhem et S. Weil, Avec philosophie s'interroge sur la relation entre les philosophes et le pouvoir.


Épisodes


>>> Les jeunes hégéliens face à l'État prussien

Les "Principes de la philosophie du droit" d'Hegel, publié en 1820, cristallise le nœud d’une critique chez un groupe de philosophes : les jeunes hégéliens. En cause, une accommodation de l’État prussien. Comment ont-ils nourri une critique du pouvoir politique, avec et contre leur "maître" ?


>>> Alexandre le Grand et les philosophes

Selon la légende, le philosophe Aristote aurait été le précepteur d'Alexandre le Grand, devenu roi de Macédoine à la mort de son père, Philippe II, en 336 avant J.-C. Bien que cette relation ne soit pas avérée, que nous dit-elle du rapport qu'entretenait Alexandre le Grand avec les philosophes ?


>>> Raymond Aron et le général de Gaulle

Le personnage politique le plus souvent cité par Raymond Aron dans ses Mémoires, publiées en 1983, n'est autre que le général de Gaulle. Entre accords et dissensus, quels sont les véritables liens qui unissent l'homme d'État et l'intellectuel ?


>>> Simone Weil, Jean Cavaillès et Georges Canguilhem : le courage tout simplement ?

Les philosophes Simone Weil, Jean Cavaillès et Georges Canguilhem sont des figures qualifiées de courageuses. Est-ce à dire que le courage en politique est une vertu du philosophe ? Est-il nécessaire de développer une philosophie de l’action pour agir en politique ?

vendredi 27 janvier 2023

Arno Klarsfeld: « L'Ukraine ne peut pas gagner sur les Russes qui sont trois fois plus nombreux » | RFI 26 janv. 2023


Le 25 janvier, l'Allemagne a autorisé les pays qui possèdent des chars Leopard à en envoyer aux forces ukrainiennes. Elle va elle-même fournir 14 chars. Dans la foulée, Joe Biden a annoncé que les États-Unis enverraient 31 chars Abrams. 

Entretien avec>>> Arno Klarsfeld, avocat et écrivain.

Shoah: un documentaire inédit donne la parole aux bourreaux Allemands | i24NEWS Français 27 avr. 2022


"Le meurtre des Juifs" : le documentaire allemand inédit datant de 1981 qui donne la parole aux bourreaux allemands de la Shoah

Bonjour l'angoisse ! | France culture 14 avril 2022

"Le Voyageur contemplant une mer de nuages"
 de Caspar David Friedrich, 1818
On s'allonge sur le divan en compagnie de Lucrèce, Montaigne, Pascal, Kierkegaard, Freud et Edvard Munch. Que nous fait l'angoisse lorsqu'elle nous traverse ? A-t-on besoin d'elle pour vivre, voire pour penser ? La psychanalyse est-elle un remède à l’angoisse ?

Épisodes


>>> Épisode 4/4 : Edvard Munch : "J’ai ressenti comme un grand cri"

C'est en 1893 que Munch peint "Le Cri", première oeuvre expressionniste de l'histoire de l'art. La maladie et les deuils l'affectent et le marquent d'une ombre qui émane dans son oeuvre. Retour sur la vie d'un peintre sous le signe de l'affect des affects, comme l'appelle Freud : l'angoisse.


>>> Épisode 3/4 : Kierkegaard, "L’angoisse est le vertige de la liberté"

Etre soi est difficile. L'écart face à nous-même, l'impossible synthèse de soi, l'état limite permanent dans lequel on se trouve : c'est cela l'angoisse, pour Kierkegaard, qu'il appelle cette "effrayante liberté de pouvoir". Etre angoissé permet-il alors de devenir soi ?


>>> ∆∆∆ ∆∆∆ ∆∆∆ Épisode 1/4 : Lucrèce, Montaigne, Pascal : bonjour l’angoisse !

Le philosophe Michel de Montaigne (1533-1592) est un mélancolique qui fuit l'angoisse, Lucrèce (Iᵉʳ siècle av. J.-C.) et Blaise Pascal (1623-1662), des angoissés du néant. Pourquoi lire ces penseurs nous permet-il d'échapper au désespoir de la condition humaine ?


>>> Épisode 2/4 : La psychanalyse est-elle un remède à l’angoisse ?

L'angoisse, pour Freud, renvoie à des affects qui s'écartent du fleuve de la vie... Universelle, l'angoisse est sérieuse, utile au désir, moment de vérité, elle signifie toujours quelque chose. Que nous dit-elle de nous ?

jeudi 26 janvier 2023

Frankenstream, ce monstre qui nous dévore | ARTE 2 déc. 2022


Frankenstream rencontre les pères fondateurs du stream, ausculte son histoire et sa conquête du monde pour finalement interroger notre aveuglement face à la pollution numérique. Collage d’archives, d’interviews et de data-visualisations, le récit offre une effrayante plongée dans cette technologie, miroir de nos propres excès sur internet.

Né il y a trente ans dans un recoin d’Internet, le streaming est devenu la technologie incontournable des années 2020. 

Dissimulé derrière un jargon marketing aérien, fréquemment associé aux termes "dématérialisation", "virtuel", "cloud", il paraît désincarné alors qu’il nécessite des installations physiques lourdes pour fonctionner : infinité de serveurs, câbles, réseaux, data centers, terminaux, etc... 

À cause de sa boulimie, cette technologie fait en outre exploser la consommation d’énergie et de matières premières. À l’aide d’un collage percutant d’infographies, d’archives carburant à l’ironie geek, et grâce à un jeune aéropage d’experts et des rencontres avec ses pères fondateurs, ce documentaire retrace l’histoire du streaming et sa conquête du monde, parallèlement à la montée en intensité des alarmes des climatologues. Il interroge notre aveuglement face à la pollution numérique. Jouant sur l’analogie entre cette technologie et Frankenstein, à coups de malicieuses apparitions de Boris Karloff, il n’assène pas de verdict définitif pour autant. Sa dernière partie esquisse des solutions, individuelles ou collectives, pour dompter et verdir la bête.

mercredi 25 janvier 2023

La démocratie est-elle soluble dans le numérique ? Conférence de Roland Gori | ADHS 28 février 2018


Roland Gori, à distance des techno-phobies réactionnaires, analyse les impensés subjectifs, sociaux et politiques des usages des nouvelles technologies numériques. Il montre que l’humain, aujourd’hui, en « mangeant » du numérique, son langage, sa grammaire où la forme et la syntaxe prévalent sur le sens, façonne sa subjectivité. L’addiction à communiquer tend à récuser la place et la fonction de l’Autre. Hyper-connectés mais isolés, l’homme néolibéral se trouve ainsi exposé au risque d’un nouveau totalitarisme. 

Conférence organisée par l'Association des Droits de l'Homme de la Sorbonne (ADHS), le 28 février 2018. Réalisation: Victoria Piscina

dimanche 22 janvier 2023

Histoire du droit | France culture 12 janvier 2023


L’histoire du droit s’écrit sur le temps long. C’est un va-et-vient d’inspirations, d’adaptations. Le droit est l’image des sociétés qui le formulent, l’appliquent, et l’interprètent. Romain, coutumier ou international, qu’est-ce que le droit ? Le droit anglais est-il une exception dans l’histoire ?


Épisodes


>>> % pur ius, une histoire du droit romain

Le droit romain désigne généralement le droit produit sous la République romaine et l'Empire, entre 509 avant J.-C. et 476 après J.-C. Tout au long de ce millénaire, le ius, oral et écrit, évolue et se fixe peu à peu. Pourquoi est-il resté si essentiel dans l'histoire du droit ?


>>> Coutumier et canon ! Le Moyen Âge fait son droit

À partir du XIIe siècle, les droits romain et canonique sont enseignés dans les écoles et les universités. De Bologne à Orléans, une science du droit s’instaure. Dans quelle mesure l’étude du droit savant modifie-t-elle la pratique du droit à l’échelle de l’Europe occidentale ?


>>> Rêver un monde en paix ? Histoire du droit international

Définir le droit international public comme un ensemble de règles destinées à réguler des relations entre groupes sociaux indépendants, c’est pouvoir faire remonter ses origines à la Mésopotamie. Pourtant, sa naissance est plus souvent corrélée à celle du capitalisme et de l'État-nation...


>>> Le droit anglais, une exception dans l’histoire ?

Le roi d'Angleterre Jean signe la "Magna Carta" afin de préserver les privilèges de la noblesse. Illustration de James William Edmund Doyle, 1864.

La "common law", le droit britannique, est souvent présentée comme différente du droit européen, car elle s'appuierait davantage sur la jurisprudence que les droits continentaux. L'analyse historique confirme-t-elle cette idée communément répandue ? Les Anglais font-ils vraiment tout différemment ?

samedi 21 janvier 2023

∆∆∆ ∆∆∆ ∆∆∆ Comment les livres changent le monde | France culture 2023

Comment les livres changent le monde

Avec Régis Debray, Didier Leschi et Alban Cerisier, remonter le fil du XXe siècle au travers de l’écrit.

Après avoir analysé le poids des essais parus à partir de 1945 l’an dernier, c’est à la première moitié du siècle passé que se consacre cette nouvelle saison. En compagnie d’André Breton, de Virginia Woolf ou encore d’Aimé Césaire: tel est le programme de trois semaines d’émissions orchestrées par Régis Debray et Didier Leschi avec Alban Cerisier. Ensemble, ils convoquent la vision d’Antoine de Saint-Exupéry, décortiquent celle d’Adolf Hitler ou parcourent les multiples facettes de Stephan Zweig. 15 auteurs, 15 livres clés.


Épisodes


>>> Épisode 30/30 : 1943 : Zweig, "Le Monde d'hier"

"Le Monde d’hier" n’est pas qu’un livre autobiographique, c’est aussi un témoignage historique précieux sur le basculement du destin de l’Europe au XXe siècle. Rédigé en 1941, il est publié de façon posthume en 1943 en Suède.


>>> Épisode 29/30 : 1942 : Saint Exupéry, "Pilote de guerre"

Dernier roman d’Antoine de Saint-Exupéry, "Pilote de guerre" est le témoignage d’un aviateur engagé dans la bataille de France en 1940 et une réflexion sur la défaite vue du côté militaire.


>>> Épisode 28/30 : 1939 : Césaire, "Cahier d’un retour au pays natal"

"Cahier d’un retour au pays natal" est une œuvre marquante qui propulse Aimée Césaire sur le devant de la scène littéraire puis politique. Par sa puissance et son originalité, le long poème paru dans une première version en août 1939, constitue l’une des œuvres majeures du 20ème siècle.


>>> Épisode 27/30 : 1937 : Malraux, "L’Espoir"

Cet ouvrage est le récit des premiers mois de la guerre civile espagnole. Il sera pour beaucoup dans la place qu’occupe la guerre d’Espagne dans l’imaginaire de la gauche. Après la défaite des républicains, Malraux, profondément antifasciste, ne retournera jamais en Espagne.


>>> Épisode 26/30 : 1936 : Keynes, "Théorie générale de l’emploi"

Cet essai de science économique est un des traités qui a le plus influencé la manière de penser les économies de marché et leur rôle dans le champ politique.


>>> Épisode 25/30 : 1931 : Valéry, "Regards sur le monde actuel"

Réunissant dix petits essais écrits dans les années 1930, ce recueil connaît un succès immédiat à sa publication. Il l’inscrit dans le projet de Valéry d’édifier une "société des esprits", un espace de liberté et d’indépendance pour les intellectuels et écrivains.


>>> Épisode 24/30 : 1929 : Woolf, "Une chambre à soi"

"Une chambre à soi" est un essai littéraire sur la situation sociale des femmes comme handicap pour accéder à l’autonomie et la création littéraire. Avec ce livre Woolf est devenue une des références majeures de la pensée féministe.


>>> Épisode 23/30 : 1927 : Benda "La trahison des clercs"

Peut-on être un clerc, un intellectuel tout en étant d’un parti ? Comment ne pas renoncer à la vérité dans l’engagement ? Benda va poser les termes d’un débat qui agite encore tout ceux qui font profession de penser et qui ne veulent pas dans le même temps renoncer à l’engagement.


>>> Épisode 22/30 : 1926 : Hitler, "Mein Kampf"

Quel est l’impact des livres écrits par des dictateurs ? "Mein Kampf" est un livre-programme, support idéologique du nazisme, dont la virulence antisémite annonce la Shoah.


>>> Épisode 21/30 : 1925 : Kafka, "Le Procès"

Publié après la mort de Kafka par Max Brod, alors qu’il lui avait demandé d’en bruler le manuscrit, ce roman est une fable métaphysico-judiciaire.


>>> Épisode 20/30 : 1924 : Breton, "Manifeste du surréalisme"

"Le Manifeste du surréalisme" est publié comme préface au recueil "Poisson soluble" mais il acquit vite son autonomie textuelle. Il devient le fondement d’un mouvement littéraire, artistique et politique.


>>> Épisode 19/30 : 1920-1937 : Gide, "Corydon", "Voyage au Congo", "Retour de l'URSS"

"Corydon" est le premier coming-out de l’histoire littéraire, "Voyage au Congo" est une dénonciation frontale du système économique de l’entreprise coloniale française et enfin "Retour de l’URSS" est un récit de voyage qui met à jour le totalitarisme soviétique.

dimanche 15 janvier 2023

Diplomatie : l'Ukraine rebat les cartes | Public Sénat, animé par Thomas Hugues 12 janv. 2023


La guerre en Ukraine : un conflit aux portes de l’Union européenne qui rebat les cartes des alliances. Est-ce un nouvel ordre mondial qui se construit depuis près d’un an ? 
Nos invités en débattent dans Sens public.

L’économie de l'armement ( Cliquer sur l'image ) | France culture 7 décembre 2022

Dix mois après l'invasion de l'Ukraine par les chars russes, nous examinons les évolutions récentes de la filière de l'armement, depuis l'innovation et la cyberdéfense à la vente d'armes en passant par la production militaro-industrielle


Épisodes


>>> L’innovation, une arme fatale

Dans quelle mesure les investissements dans le secteur de l’innovation et des technologies de l’armement sont-ils toujours nécessaires, face à la recomposition des formes de la guerre ?


>>> Une production d’armes en rafale

Comment la guerre en Ukraine rebat-elle les cartes pour l'industrie de la défense ?


>>> Vendre son arme au diable ?

Pourquoi le commerce mondial des armes est-il devenu un commerce aussi florissant, par son importance à la fois diplomatique et économique ?

vendredi 13 janvier 2023

Le mystère Héraclite ( Cliquer sur l'image ) | France culture 07/06/2021

À retrouver dans l'émission LES CHEMINS DE LA PHILOSOPHIE par Adèle Van Reeth

TOUS LES ÉPISODES


>>> Portrait d’un philosophe en feu


L'Obscure, le solitaire, celui pour qui le feu est le principe originel de toute chose, a suscité nombre d'incompréhensions. L'énigmatique Héraclite, nous...


>>> Quand Nietzsche rit, Héraclite pleure

Héraclite en pleurs, sidéré devant le flux du devenir. C'est comme ça qu'il est le plus souvent représenté. Ses larmes ont largement marqué les philosophes...

>>>  Nietzsche versus Héraclite : Nietzsche qui rit, Héraclite qui pleure. 


>>> L’impossible rencontre avec le réel

Dans ses fragments, Héraclite soutient l'idée que nous sommes séparés du langage, mais alors, pourquoi a-t-il écrit ? Et si tout langage est voué à l'échec,...



Pour le penseur indien, Shri Aurobindo, Héraclite se rapproche davantage de la pensée indienne que de la philosophie occidentale contemporaine. Héraclite...


>>> Le rire de Démocrite et le pleurer d’Héraclite. La représentation des philosophes de l’Antiquité dans la littérature des Siècles d’or

Suède, panique en mer Baltique ? | Le Dessous des cartes ARTE 19 oct. 2020

 

Depuis l’annexion de la Crimée par la Russie de Vladimir Poutine, le climat a changé en Suède. Bien que n’ayant avec la Russie qu'une frontière maritime, le royaume scandinave vit dans l’obsession d’une attaque de son imprévisible voisin, qu’elle accuse de multiplier les violations de son espace aérien et de ses eaux territoriales. Que penser de ce climat de "panique en mer Baltique" ?

mardi 10 janvier 2023

∆∆∆ ∆∆∆ ∆∆∆ Le bonheur ennuie-t-il les philosophes ? ( Cliquer sur l'image ) | Via notre TVM L B France culture 12 décembre 2022

Portrait de Spinoza

De Paul B. Preciado à André Comte-Sponville, en passant par les éthiques grecques, Pascal ou encore Spinoza, la poursuite du bonheur par les philosophes semble être sans fin. Pourquoi l'appréhension de cette notion philosophique les met-elle tant dans l'embarras ?


Épisodes


>>> Euphorie, dysphorie : le bonheur est-il dans le refus de la norme ?

Dans ce grand entretien, Paul B. Preciado s'interroge sur les conditions politiques du bonheur et sur la dimension collective et non pas psychologique de la joie, qu'il nous invite à chercher en dehors des modes d'existence érigés par le capitalisme cybernétique.


>>> Le bonheur dépend-il de nous ?

Le développement personnel en vogue aujourd'hui, nous incite à travailler sur nous-mêmes pour mieux nous épanouir. Un credo emprunté à la fameuse thèse de nos antiques stoïciens et épicuriens qui, chacun à leur façon, faisaient du détachement la clé du bonheur.


>>> N'y a-t-il pas un certain goût du malheur dans la philosophie moderne ?

Bien que la philosophie de Pascal nous apprend que la cause de tous nos malheurs provient de notre condition mortelle, elle repose pourtant sur l'idée de bonheur, qui constitue le désir le plus absolu et universel des hommes, bien qu'ils ne puissent le trouver qu'en contemplant leur misère.


>>> Spinoza est-il LE philosophe du bonheur ?

Spinoza fonde son éthique sur un problème philosophique aussi ambitieux que vital : parvenir à déceler un vrai bien, qui peut se partager et qui, une fois découvert et acquis, nous procure une joie continuelle, suprême et pour l’éternité.


>>> La philosophie a-t-elle encore quelque chose à dire du bonheur ?

Le bonheur est un idéal de l'imagination : tout le monde en rêve, mais personne ne sait le définir. André Comte-Sponville décide de le définir par la négative : le bonheur est le contraire du malheur, et il coïncide avec la période où la joie paraît immédiatement possible.

samedi 7 janvier 2023

Invitation 10ième anniversaire AP7 Delta le samedi 04 Février 2023 à 16h00 dans le T :. Amon-Râ au Persil

 


Au TC et T Ill Frère Alain CORNET, Sér Gr M du GOB

Au Conseil de l’Ordre du G O B

Au TCF Rolando BOURGEOIS, Gr Insp du GOB auprès de notre Atel

Aux TT CC VV des Chap et Aréopage

Aux TT CC VV MM des RR LL de l’Obéd amies


Le VM Lambert BINDJI, la Comm Off Dign et tous FF de la RL Les Amis Philanthropes n°7 Delta à l’Or de Bruxelles ont l’honneur et le grand plaisir de vous inviter à la Cérémonie de célébration du 10 ième anniversaire de notre Loge qui aura lieu le samedi 04 Février 2023 à 16h00 dans le T :. Amon-Râ au Persil.

La Cér comporte un banquet pour lequel un Triangle sera réservé à votre intention ou à celle de la S ou du F qui vous représentera.

Pour la bonne organisation de la Ten et/ou du banquet, nous vous remercions de bien vouloir confirmer votre présence à la Ten et/ou au banq au prix de 30 euros par personne et ce au plus tard le 29 janvier 2023 auprès du F Secrét : Patrick Heinix

- Via l’intranet du GOB

- Par courriel : pat.heinix@gmail.com

- Par téléphone 0475 970 186

Si des membres de votre Atel désirent vous accompagner, ils seront évidemment les bienvenus (inscription et réservation préalables souhaitées ; paiement sur place pour le repas, s.v.p.)

Pour paiement : Centre d’Etude Delta BE 96 0017 8467 4405

Mention : Banquet AP7 Delta 10 ième anniversaire

Fraternellement,

Lambert Bindji, VM AP7 Delta

Patrick Heinix, Secrétaire AP7 Delta                                                                    

Vœux 2023 de notre Vénérable Maître

TT CC FF

En ces temps compliqués qui pèsent sur nos consciences, nous ne perdrons pas

de vue notre Travail Maçonnique : tenter, selon nos moyens, de rendre le monde

meilleur, plus fraternel, dans le respect de l’environnement et de la diversité des

cultures.

Telle est notre ambition et l’objectif sans cesse renouveler de nos démarches

initiatiques.

Nul ne doit quitter ce monde sans avoir tenté de le rendre meilleur.

Puissions-nous trouver dans la chaleur de notre égrégore, la Lumière qui nous

éclairera tout au long de cette nouvelle année 2023.


Bruxelles, 5 janvier 2023


Lambert BINDJI – VM Les AP7 Delta

Notre Frère René nous a quitté.

Mes TTCCFF,  

J’ai la grande tristesse de vous annoncer le passage à l’Orient Eternel de notre F* René.                                                                                                                                                               
Il a subi deux opérations cardiaques majeures au CHU de la Citadelle. Je peux vous dire l’attention et la gentillesse des infirmières et des médecins des unités de soins intensifs.                                                                                                                                                                     
Il s’est endormi ce matin très calmement en route vers l’autre rivage.            Nous perdons un homme de qualité à la culture brillante, très incisif dans les discussions maçonniques, avec des arguments parfaitement adaptés et percutants. Nous nous rappellerons du cuisinier de la Poste avec ses  apprentis qui en rêvent encore.                                                                                                                                                                      
La loge présente à Patrick et Francine ses regrets attristés.

Nous te regretterons, mon cher René, tu nous manqueras. 
                                        
 Jean l'Hospitalier

jeudi 5 janvier 2023

∆∆∆ ∆∆∆ ∆∆∆ Pourquoi les philosophes aiment-ils la radicalité ? ( Cliquer sur l'image ) | France culture 5 janvier 2023

Le mot radicalité a beaucoup plus de connotations positives en philosophie que dans plusieurs expressions de la vie quotidienne, où radical semble signifier extrémiste. Pour les philosophes, il s'agit de revenir aux racines de la connaissance, de l'expérience, ou encore de la compréhension du mal.


Épisodes


>>> Faut-il douter radicalement pour connaître quelque chose ?

Deux siècles et demi après le philosophe français René Descartes, le phénoménologue allemand Edmund Husserl a mis en œuvre à son tour un doute radical, susceptible de fonder nos connaissances. En quoi consiste le doute radical pour les philosophes ?


>>> Y a-t-il des expériences qualifiables de radicales ?

Il existe une certaine manière de concevoir les expériences exceptionnelles, qui en font des expériences radicales, par rapport à des expériences dites ordinaires. Le statut privilégié qu'on leur accorde est-il à remettre en question ? Faut-il déradicaliser ces expériences exceptionnelles ?


>>> Peut-on connaître la racine de la domination ?

Au regard de la pluralité des formes de domination, les théories critiques du genre, de la race et de l'intersectionnalité sont-elles en mesure de prendre la domination par la racine afin de la connaître ?


>>> Qu’est-ce que le "mal radical" selon Kant ?

Qu’est-ce que le "mal radical" selon Kant ?

mardi 3 janvier 2023

Jancovici : Audition à l'Assemblée nationale | Jean-Marc Jancovici 02/11/2022


Audition de Jean-Marc Jancovici, membre du Haut Conseil pour le climat, par la commission d'enquête de l'Assemblée Nationale visant à établir les raisons de la perte de souveraineté et d'indépendance énergétique de la France.

samedi 31 décembre 2022

∆∆∆ ∆∆∆ ∆∆∆ Pornotropic - Marguerite Duras et l'illusion coloniale | ARTE 1 oct. 2021


Soixante-dix ans après la parution d’"Un barrage contre le Pacifique", et alors que le passé colonial de la France suscite toujours des débats houleux, ce documentaire propose une relecture éclairante du chef-d’œuvre subversif de Marguerite Duras. 

En 1950, le prix Goncourt échappe à Marguerite Duras, en lice avec Un barrage contre le Pacifique. Si l’écrivaine décèle dans ce revers la sanction de son engagement communiste, le propos même de ce grand roman, trop subversif et antipatriotique pour l’époque, a certainement suffi à refroidir le jury. Alors que la population française adhère encore massivement aux valeurs du colonialisme, ce récit inspiré de sa jeunesse miséreuse en Indochine, qui fit pour l’auteure office de "psychanalyse", résonne comme une charge violente contre un système prédateur, pornographe, raciste et brutal. À travers la ruine de sa mère, flouée par l’administration coloniale, qui lui a vendu une concession incultivable, Marguerite Duras dépeint le quotidien dans "la perle de l’empire", à rebours des discours officiels vantant l’œuvre civilisatrice de la France. Si le livre, inévitablement, charrie les préjugés dans lesquels la romancière a baigné, présentant ainsi les "indigènes" comme une masse indistincte, il n’en montre pas moins l’envers de la carte postale, entre travailleurs réduits à l'esclavage et femmes sexuellement exploitées, "dans ce bordel colossal qu'était la colonie". 

Vampirisme

Soixante-dix ans après sa parution, ce documentaire propose une plongée saisissante dans l’œuvre de Marguerite Duras. Au fil de lectures d’extraits, d’interviews de la romancière, d’archives inédites de l’Indochine des années 1930 et d’éclairages de spécialistes (la politologue Françoise Vergès et l’anthropologue Ann-Laura Stoler en tête), le film décrypte les rouages du "grand vampirisme colonial" – en particulier, l’appropriation des corps indigènes –, explore les ambiguïtés de Duras face à cette histoire, et interroge les traces laissées par ce passé dans les imaginaires.

Le télescope James Webb, une nouvelle ère d'exploration | ARTE 19 déc. 2022


Trente ans furent nécessaires à la conception du télescope James-Webb, l’instrument d’observation le plus puissant jamais lancé dans l'espace. Retour sur une aventure scientifique sans précédent, jalonnée d’obstacles à la mesure de sa folle ambition.

Le 25 décembre 2021, le télescope spatial James-Webb de la Nasa décollait à bord d'un lanceur Ariane-5 depuis Kourou, en Guyane française, et devenait l’instrument d’observation le plus puissant et complexe jamais envoyé dans l'espace. Déployé à une distance record de 1,5 million de kilomètres de la Terre, il peut à présent scruter le cosmos avec une précision inégalée. Les images spectaculaires qu’il nous transmet permettront peut-être de répondre aux grandes questions qui animent l'astronomie depuis des siècles, sur la naissance de l’Univers ou les traces de vie dans d’autres galaxies. Les premières vues communiquées par ce joyau de technologie, opérationnel depuis juillet 2022, donnent déjà un vertigineux aperçu de l'infini.

Trop lointain pour être réparé

Des scientifiques ont consacré leur carrière entière à la conception de cet engin de plus de 6 tonnes, équipé d’un bouclier thermique de la taille d'un court de tennis, d'un grand miroir composé de 18 segments hexagonaux et d'un miroir secondaire recouverts d'une mince couche d'or. Trente années durant, la mission James-Webb a rassemblé une équipe internationale d'astronomes et d'ingénieurs qui a dû faire face aux revers techniques, aux impasses budgétaires, à un ouragan dévastateur et même à la justice américaine accusant la Nasa de mauvaise gestion. 

Successeur du télescope Hubble, on l'a surnommé le "télescope en origami" : les ingénieurs ont dû imaginer un fascinant système de pliage pour le faire tenir dans le nez d'une fusée Ariane-5, et guider ensuite son déploiement à une distance quatre fois supérieure à celle de la Lune – trop loin pour qu'il puisse être jamais réparé par une main humaine… Ce film retrace son histoire haletante, une odyssée scientifique qui ne fait que commencer.

Documentaire de Terri Randall (États-Unis, 2022, 53mn)
Disponible jusqu'au 20/09/2027

jeudi 29 décembre 2022

∆∆∆ ∆∆∆ ∆∆∆ Hors-série populisme : Giuliano da Empoli ( Cliquer sur le lien ci-dessous ) | 28 minutes 28/12/2022

Avec Giuliano da Empoli, conseiller politique et auteur du "Mage du Kremlin", nous abordons la question du populisme, en plein essor en Italie, en Suède et en France, mais aussi le trumpisme et le bolsonarisme, qui font un grand retour cette année. 

Avec Asma Mhallah, spécialiste des enjeux géopolitiques du numérique, nous interrogeons les liens entre complotisme, populismes et réseaux sociaux.

>>> https://www.arte.tv/fr/videos/109500-083-A/28-minutes/

Allons-nous trouver la théorie du tout ? | 42, la réponse à presque tout | ARTE 15 oct. 2022


Formuler la théorie du tout, celle qui décrirait toutes les lois de l’Univers à partir d’une seule loi fondamentale marquerait l’apogée de la physique. 

Nous pourrions enfin tout comprendre et résoudre les mystères qui nous résistent encore. Heisenberg, Einstein, Hawkings… Tous les grands savants ont essayé. Tous ont échoué dans cette entreprise. Alors peut-on encore espérer trouver un jour la théorie du tout ?

mardi 27 décembre 2022

Hors-série Ukraine | Jean-François Colosimo et Alexandra Jousset | 28 Minutes - ARTE 26/12/2022


Au programme de cette émission hors-série : En ce 26 décembre, Élisabeth Quin reçoit l’éditeur et historien des religions, >>> Jean-François Colosimo

Pour ce spécialiste, on ne peut comprendre réellement cette invasion qu’en examinant l’histoire des deux pays frères, Russie et Ukraine, sous l’angle de leurs fractures politico-religieuses depuis 1000 ans. Nous revenons avec lui sur la stratégie de Vladimir Poutine, qui tente d’imposer une amnésie quant aux crimes soviétiques au XXe siècle. Il est également question de ce que peut et doit faire l’Occident vis-à-vis de la Russie et du désir d’Europe de l’Ukraine.